"La situation est toujours extrêmement préoccupante. Depuis la publication du Point Conjoncturel le mois dernier, les problèmes liés à la liquidité des entreprises et à la continuité de leurs activités sont en effet venus noircir le tableau", constate d'emblée l'organisation patronale qui pointe en particulier "une diminution significative de leur chiffre d'affaires".

Près de neuf entreprises sur 10 voient en effet celui-ci chuter, et plus de la moitié annoncent une diminution supérieure à 50%. En cause: l'absence ou la diminution de la demande (40% des entreprises) et des problèmes dans les chaînes d'approvisionnement (23%). Par conséquent, une société sur quatre se dit très préoccupée contre une sur cinq la semaine dernière.

En outre, près de quatre patrons sur 10 estiment "qu'une faillite à court terme de leur entreprise est une réelle possibilité, et cette proportion reste stable par rapport à la semaine dernière". Enfin, un peu plus de la moitié des entreprises se montrent insatisfaites des mesures de soutien annoncées par les autorités, demandant principalement un accès à des lignes de crédit plus larges. Près de 60% des entreprises wallonnes interrogées ont déjà recours au chômage temporaire (contre 50% la semaine dernière).

"La situation est toujours extrêmement préoccupante. Depuis la publication du Point Conjoncturel le mois dernier, les problèmes liés à la liquidité des entreprises et à la continuité de leurs activités sont en effet venus noircir le tableau", constate d'emblée l'organisation patronale qui pointe en particulier "une diminution significative de leur chiffre d'affaires". Près de neuf entreprises sur 10 voient en effet celui-ci chuter, et plus de la moitié annoncent une diminution supérieure à 50%. En cause: l'absence ou la diminution de la demande (40% des entreprises) et des problèmes dans les chaînes d'approvisionnement (23%). Par conséquent, une société sur quatre se dit très préoccupée contre une sur cinq la semaine dernière. En outre, près de quatre patrons sur 10 estiment "qu'une faillite à court terme de leur entreprise est une réelle possibilité, et cette proportion reste stable par rapport à la semaine dernière". Enfin, un peu plus de la moitié des entreprises se montrent insatisfaites des mesures de soutien annoncées par les autorités, demandant principalement un accès à des lignes de crédit plus larges. Près de 60% des entreprises wallonnes interrogées ont déjà recours au chômage temporaire (contre 50% la semaine dernière).