Selon le journal De Tijd, qui a sondé le secteur des fruits et légumes en Belgique, il devient de plus en plus difficile d'acheminer certains produits en Belgique. Cela tirerait des prix vers le haut et certains fruits, comme les citrons, pourraient se faire plus rares dans les magasins. La situation serait également problématique pour les figues, les fruits de la passion et certaines légumineuses.

Les supermarchés confirment. "Nous faisons tout pour assurer l'approvisionnement", indique-t-on chez Delhaize. Un avantage est que la saison belge débute le mois prochain, souligne-t-on. "A ce moment-là, les fruits et légumes viendront principalement de Belgique et des pays voisins. Cela facilitera les choses. Encore mieux: il y aura davantage d'offre. Mais les agrumes viennent des pays du Sud et là nous faisons face à un défi. Est-ce que cela va poser des problèmes? Nous ne le savons pas encore."

L'enseigne Carrefour dit donner la priorité aux produits belges et avoir pris des mesures pour sécuriser cet approvisionnement local.

De son côté, Aldi indique se tourner en partie vers d'autres pays du Sud pour les agrumes. Le discounter fait aussi confiance en ses fournisseurs, avec lesquels il a des relations de longue date et donc aussi avec leurs cultivateurs.

Colruyt met également en avant les liens noués avec ses fournisseurs. "Nous travaillons avec eux à des solutions. Une option est par exemple d'autoriser un plus large spectre de calibres, pour les agrumes, ou un autre emballage, de manière à garantir les volumes dont nous avons besoin."

Le plus gros problème lié à l'approvisionnement en provenance de pays du Sud concerne le transport. Il prend beaucoup plus de temps, en raison notamment des files aux contrôles de frontière. Cela fait augmenter les coûts de transport. Est-ce que cela se traduira par des prix plus élevés en magasin? "C'est difficile à dire", répond le porte-parole de Delhaize. "Ce n'est pas parce que le transport est plus onéreux que cela se répercute sur le client."

Pour les citrons, il n'y a pas que la crise du coronavirus qui joue un rôle. Colruyt et Carrefour constatent que les conditions météorologiques sont mauvaises en Murcie, la région espagnole d'où proviennent la majorité des citrons. Il y pleut depuis des jours, ce qui perturbe les récoltes.

Selon le journal De Tijd, qui a sondé le secteur des fruits et légumes en Belgique, il devient de plus en plus difficile d'acheminer certains produits en Belgique. Cela tirerait des prix vers le haut et certains fruits, comme les citrons, pourraient se faire plus rares dans les magasins. La situation serait également problématique pour les figues, les fruits de la passion et certaines légumineuses. Les supermarchés confirment. "Nous faisons tout pour assurer l'approvisionnement", indique-t-on chez Delhaize. Un avantage est que la saison belge débute le mois prochain, souligne-t-on. "A ce moment-là, les fruits et légumes viendront principalement de Belgique et des pays voisins. Cela facilitera les choses. Encore mieux: il y aura davantage d'offre. Mais les agrumes viennent des pays du Sud et là nous faisons face à un défi. Est-ce que cela va poser des problèmes? Nous ne le savons pas encore." L'enseigne Carrefour dit donner la priorité aux produits belges et avoir pris des mesures pour sécuriser cet approvisionnement local. De son côté, Aldi indique se tourner en partie vers d'autres pays du Sud pour les agrumes. Le discounter fait aussi confiance en ses fournisseurs, avec lesquels il a des relations de longue date et donc aussi avec leurs cultivateurs.Colruyt met également en avant les liens noués avec ses fournisseurs. "Nous travaillons avec eux à des solutions. Une option est par exemple d'autoriser un plus large spectre de calibres, pour les agrumes, ou un autre emballage, de manière à garantir les volumes dont nous avons besoin." Le plus gros problème lié à l'approvisionnement en provenance de pays du Sud concerne le transport. Il prend beaucoup plus de temps, en raison notamment des files aux contrôles de frontière. Cela fait augmenter les coûts de transport. Est-ce que cela se traduira par des prix plus élevés en magasin? "C'est difficile à dire", répond le porte-parole de Delhaize. "Ce n'est pas parce que le transport est plus onéreux que cela se répercute sur le client." Pour les citrons, il n'y a pas que la crise du coronavirus qui joue un rôle. Colruyt et Carrefour constatent que les conditions météorologiques sont mauvaises en Murcie, la région espagnole d'où proviennent la majorité des citrons. Il y pleut depuis des jours, ce qui perturbe les récoltes.