Dans un communiqué, le groupe justifie sa décision en déclarant qu'il devient "de plus en plus clair qu'il faudra plusieurs années pour que le marché de l'aéronautique commercial retrouve ses niveaux d'il y a quelques mois". Une source proche du dossier avait indiqué à l'AFP début mai que le groupe industriel britannique envisageait jusqu'à 8.000 suppressions de postes.

Dans un communiqué, le groupe justifie sa décision en déclarant qu'il devient "de plus en plus clair qu'il faudra plusieurs années pour que le marché de l'aéronautique commercial retrouve ses niveaux d'il y a quelques mois". Une source proche du dossier avait indiqué à l'AFP début mai que le groupe industriel britannique envisageait jusqu'à 8.000 suppressions de postes.