La société a présenté dans un communiqué un plan devant s'étaler sur deux ans et destiné à "faire face aux changements dramatiques dans le paysage de la distribution et le comportement des consommateurs après le Covid-19".

Ce plan prévoit la fermeture de 10% à 15% de ses magasins, principalement en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique du Nord, ainsi que l'augmentation des investissements dans le numérique pour refléter la montée en puissance des achats en ligne, ou dans des magasins proposant aussi des services en ligne.

Le groupe (marques Estée Lauder, Clinique, Aveda, La Mer, Mac, Bobbie Brown) prévoit en conséquence de supprimer des postes de vente et de soutien aux ventes.

La compagnie va enregistrer une charge de 400 à 500 millions de dollars pour toutes ces opérations de restructuration.

Au quatrième trimestre de son exercice fiscal, qui s'est terminé le 30 juin, Estée Lauder a vu ses ventes reculer de 32% à 2,43 milliards de dollars et le groupe a subi une perte de 462 millions de dollars.

Estée lauder ne souhaite pas donner de prévisions pour l'année fiscale en cours, mais prévoit une baisse de ses ventes de 14% à 15% entre juillet et septembre.

Sur l'ensemble de son année fiscale, le chiffre d'affaires d'Estée Lauder a baissé de 4% à 14,29 milliards de dollars.

Le groupe a enregistré un bénéfice net de 684 millions de dollars, en baisse de 62% sur un an.

"L'exercice 2020 a été une année sans parallèle, car nous avons réalisé des ventes records et une croissance du bénéfice ajusté par action exceptionnellement forte au premier semestre et avons traversé avec agilité une pandémie sans précédent au cours de notre deuxième semestre", a commenté le directeur général d'Estée Lauder Fabrizio Freda, dans le communiqué.

La société a présenté dans un communiqué un plan devant s'étaler sur deux ans et destiné à "faire face aux changements dramatiques dans le paysage de la distribution et le comportement des consommateurs après le Covid-19".Ce plan prévoit la fermeture de 10% à 15% de ses magasins, principalement en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique du Nord, ainsi que l'augmentation des investissements dans le numérique pour refléter la montée en puissance des achats en ligne, ou dans des magasins proposant aussi des services en ligne. Le groupe (marques Estée Lauder, Clinique, Aveda, La Mer, Mac, Bobbie Brown) prévoit en conséquence de supprimer des postes de vente et de soutien aux ventes. La compagnie va enregistrer une charge de 400 à 500 millions de dollars pour toutes ces opérations de restructuration.Au quatrième trimestre de son exercice fiscal, qui s'est terminé le 30 juin, Estée Lauder a vu ses ventes reculer de 32% à 2,43 milliards de dollars et le groupe a subi une perte de 462 millions de dollars. Estée lauder ne souhaite pas donner de prévisions pour l'année fiscale en cours, mais prévoit une baisse de ses ventes de 14% à 15% entre juillet et septembre.Sur l'ensemble de son année fiscale, le chiffre d'affaires d'Estée Lauder a baissé de 4% à 14,29 milliards de dollars.Le groupe a enregistré un bénéfice net de 684 millions de dollars, en baisse de 62% sur un an."L'exercice 2020 a été une année sans parallèle, car nous avons réalisé des ventes records et une croissance du bénéfice ajusté par action exceptionnellement forte au premier semestre et avons traversé avec agilité une pandémie sans précédent au cours de notre deuxième semestre", a commenté le directeur général d'Estée Lauder Fabrizio Freda, dans le communiqué.