Le transporteur promet donc de suivre les directives européennes pour les vols en période de pandémie, comme celle, actuellement, du coronavirus. Il s'agit notamment de mesures telles que l'obligation de porter un masque buccal, de filtrer l'air dans l'avion, de nettoyer de manière appropriée la cabine ou d'assurer une distance physique suffisante et de rechercher les contacts.

Ces lignes directrices, non contraignantes, ont été élaborées par l'AESA en coopération avec le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CEPCM).

Les principaux aéroports où le groupe Lufthansa est actif, dont Brussels Airport mais aussi ceux de Francfort, Munich et Vienne, se sont également engagés à respecter ces mesures. Un cadre pour la protection des passagers au sol et dans les airs est dès lors en place, conclut Brussels Airlines.

Le transporteur promet donc de suivre les directives européennes pour les vols en période de pandémie, comme celle, actuellement, du coronavirus. Il s'agit notamment de mesures telles que l'obligation de porter un masque buccal, de filtrer l'air dans l'avion, de nettoyer de manière appropriée la cabine ou d'assurer une distance physique suffisante et de rechercher les contacts. Ces lignes directrices, non contraignantes, ont été élaborées par l'AESA en coopération avec le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CEPCM). Les principaux aéroports où le groupe Lufthansa est actif, dont Brussels Airport mais aussi ceux de Francfort, Munich et Vienne, se sont également engagés à respecter ces mesures. Un cadre pour la protection des passagers au sol et dans les airs est dès lors en place, conclut Brussels Airlines.