Aider les entreprises à réussir la transition écologique de leurs activités, telle est la mission de l'association Chapter Zero initiée sous l'égide du World Economie Forum. Elle cible son action sur les conseils d'administration, niveau où se décident les grandes orientations stratégiques.
...

Aider les entreprises à réussir la transition écologique de leurs activités, telle est la mission de l'association Chapter Zero initiée sous l'égide du World Economie Forum. Elle cible son action sur les conseils d'administration, niveau où se décident les grandes orientations stratégiques. Chapter Zero a lancé en début d'année son antenne belge et a voulu d'abord procéder à un état des lieux de "la conscience climatique" des administrateurs. Celui-ci a été mené en partenariat avec le consultant Roland Berger et le sondeur Potloc. Il en ressort, d'une part, que les petites entreprises (moins de 500 personnes dans cette étude) sont moins conscientes des enjeux, et d'autre part, qu'entre la prise de conscience et sa traduction en actes concrets dans la vie de l'entreprise, il y a encore de la marge. "Seulement un tiers des répondants ont fixé des objectifs (climatiques) à court terme et seulement 41% ont réalisé une cartographie complète de leur empreinte carbone sur toute leur chaîne de valeurs", souligne Cedric Brusselmans, de Chapter Zero. Bonne nouvelle pour cette association: 85% des répondants souhaitent améliorer leurs connaissances à propos des changements climatiques et sont donc a priori ouverts à un accompagnement. Ils pourront en outre s'appuyer sur l'exemple de ces 18% d'entreprises dans lesquelles "des initiatives solides" ont déjà été mises en place pour faire évoluer le business model. "La mise en oeuvre concrète des stratégies climatiques des entreprises dépend certes du management, précise Cedric Brusselmans. Mais si nous avons choisi d'agir au niveau des administrateurs, c'est parce que nous pensons qu'un CA formé et éduqué aux enjeux climatiques accueillera plus favorablement les initiatives du management, qu'il ne sera pas un ralentisseur de la transformation des entreprises."