Les cafés et restaurants belges, contraints de fermer fin octobre en raison de la pandémie de coronavirus, pourront rouvrir leurs terrasses le samedi 8 mai en limitant le nombre de consommateurs par table.

Le secteur réclamait de pouvoir reprendre son activité à l'intérieur et à l'extérieur le 1er mai. Le sujet a longuement divisé les membres de Codeco. En prélude au Codeco de ce 14 avril, des restaurateurs belges avaient exprimé leur ras-le-bol général après 6 mois de fermeture dans une vidéo intitulée "On ouvre le 1er mai". Le Premier ministre Alexander De Croo et le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke souhaitaient une reprise plus tardive.

Maxence Van Crombrugge, l'une des figures du Collectif HoReCa Wallonie-Bruxelles, n'est pas satisfait de la date du 8 mai, il a dores et déjà annoncé sur les ondes de la RTBF qu'il rouvrira quand même le 1er mai. D'autres restaurateurs et cafetiers pourraient suivre le mouvement.

La province de Liège, par la voix de son gouverneur, a fait savoir en ce début de semaine qu'elle ne s'opposera pas à la réouverture des terrasses le 1er mai prochain peu importe la décision du Comité de concertation.

Le couvre-feu levé le 8 mai

Le couvre-feu sera encore un peu prolongé. Il sera levé en même temps que la réouverture des terrasses de l'Horeca. La mesure serat remplacée par une interdiction de rassemblements nocturnes de plus de trois personnes plus le foyer. Pour rappel, il est actuellement imposé de minuit à 05h en Flandre et en Wallonie, de 22h à 6h à Bruxelles.

Commerces non essentiels et métiers de contact: réouverture le 26 avril

La réouverture des commerces "non essentiels" et des métiers de contact non médicaux (coiffeurs, esthétique, etc) fermés depuis le 24 mars dernier, est prévue pour le 26 avril.

Pour l'instant, les commerces non essentiels ne peuvent actuellement ouvrir que sur rendez-vous ou via un système de click and collect ou de livraison. Les métiers de contact non médicaux sont quant à eux totalement à l'arrêt.

Des "projets pilotes" pour la culture, l'évènementiel et le sport

Le fédéral et les entités fédérées ont également abordé la culture, l'évènementiel et le sport, des secteurs qui souffrent durement depuis des mois. "Les ministres de la santé lanceront rapidement, avec les ministres compétents et les autorités locales, la possibilité d'une série de projets pilotes", a expliqué Alexander De Croo mercredi. Le Premier ministre libéral ouvre ainsi la porte à des évènements "tests", comme il en existe aux Pays-Bas par exemple.

Un nouveau comité de concertation est attendu le 23 avril pour aborder la situation des secteurs culturel, sportif et événementiel. La réunion aura duré près de 7 heures. Les représentants des gouvernements fédéral, des Communautés et des Régions étaient rassemblés depuis 9h au Palais d'Egmont à Bruxelles sous la présidence du Premier ministre. Alexander De Croo a ensuite détaillé les assouplissements décidés lors d'une conférence de presse.

Les cafés et restaurants belges, contraints de fermer fin octobre en raison de la pandémie de coronavirus, pourront rouvrir leurs terrasses le samedi 8 mai en limitant le nombre de consommateurs par table. Le secteur réclamait de pouvoir reprendre son activité à l'intérieur et à l'extérieur le 1er mai. Le sujet a longuement divisé les membres de Codeco. En prélude au Codeco de ce 14 avril, des restaurateurs belges avaient exprimé leur ras-le-bol général après 6 mois de fermeture dans une vidéo intitulée "On ouvre le 1er mai". Le Premier ministre Alexander De Croo et le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke souhaitaient une reprise plus tardive.Maxence Van Crombrugge, l'une des figures du Collectif HoReCa Wallonie-Bruxelles, n'est pas satisfait de la date du 8 mai, il a dores et déjà annoncé sur les ondes de la RTBF qu'il rouvrira quand même le 1er mai. D'autres restaurateurs et cafetiers pourraient suivre le mouvement. La province de Liège, par la voix de son gouverneur, a fait savoir en ce début de semaine qu'elle ne s'opposera pas à la réouverture des terrasses le 1er mai prochain peu importe la décision du Comité de concertation. Le couvre-feu sera encore un peu prolongé. Il sera levé en même temps que la réouverture des terrasses de l'Horeca. La mesure serat remplacée par une interdiction de rassemblements nocturnes de plus de trois personnes plus le foyer. Pour rappel, il est actuellement imposé de minuit à 05h en Flandre et en Wallonie, de 22h à 6h à Bruxelles.La réouverture des commerces "non essentiels" et des métiers de contact non médicaux (coiffeurs, esthétique, etc) fermés depuis le 24 mars dernier, est prévue pour le 26 avril. Pour l'instant, les commerces non essentiels ne peuvent actuellement ouvrir que sur rendez-vous ou via un système de click and collect ou de livraison. Les métiers de contact non médicaux sont quant à eux totalement à l'arrêt. Le fédéral et les entités fédérées ont également abordé la culture, l'évènementiel et le sport, des secteurs qui souffrent durement depuis des mois. "Les ministres de la santé lanceront rapidement, avec les ministres compétents et les autorités locales, la possibilité d'une série de projets pilotes", a expliqué Alexander De Croo mercredi. Le Premier ministre libéral ouvre ainsi la porte à des évènements "tests", comme il en existe aux Pays-Bas par exemple.Un nouveau comité de concertation est attendu le 23 avril pour aborder la situation des secteurs culturel, sportif et événementiel. La réunion aura duré près de 7 heures. Les représentants des gouvernements fédéral, des Communautés et des Régions étaient rassemblés depuis 9h au Palais d'Egmont à Bruxelles sous la présidence du Premier ministre. Alexander De Croo a ensuite détaillé les assouplissements décidés lors d'une conférence de presse.