En réalité, c'est hélas plus grave, tout comme un virus a bloqué l'économie mondiale, ici, c'est un navire, plus grand que 3 terrains de football, mis bout à bout, qui est en quelque sorte coincé dans un conduit. Effectivement, ce porte-conteneurs (l'Ever Given) mesure 400 mètres de long et pèse 220.000 tonnes. C'est une sorte d'immense baleine échouée sur le sable d'Egypte et que personne n'arrive encore à déplacer. Le clin d'oeil, il est simple : il rappelle que via le canal de Suez transite 12% du commerce mondial, et ce porte-conteneur représente à lui seul pas moins de 10 milliards de dollars de marchandises et de matières premières qui sont bloquées depuis plusieurs jours dans le canal de Suez qui, à certains endroits, n'a qu'une largeur de 200 mètres.

Ce qui est fou dans cette histoire, c'est que malgré son poids immense (je vous avais parlé de 220.000 tonnes) c'est une rafale de vent qui a fait échouer ce bateau, à moins que ce ne soit une tempête de sable, les autorités ne savent pas encore. Le résultat, c'est que d'ores et déjà près de 180 porte-conteneurs sont bloqués au nord et au sud du canal de Suez. L'enjeu du remorquage de l'Ever Given est crucial car le blocage actuel du canal de suez coûte 400 millions de dollars par heure. Normal, selon la revue maritime de la compagnie d'assurance Lloyd's, le trafic en direction de l'Europe par le canal de Suez est évalué 5 milliards de dollars par jour et celui en direction de l'Asie à 4,5 milliards.

Donc, si un virus microscopique a pu bloquer l'économie mondiale, ici, c'est un porte-conteneur géant qui bloque le chemin par lequel transite 12% du commerce mondial. Comme quoi nos économies sont aujourd'hui extrêmement complexes et à la merci d'incidents de ce genre. Je rappelle qu'en ce moment même, la plupart des entreprises dans le monde entier sont en train de refaire leurs stocks, et donc la demande pour les conteneurs a explosé et l'offre hélas ne suit pas. A tel point que le prix de ces conteneurs a, lui aussi, explosé. Et si vos fournisseurs que ce soit pour une cuisine ou un vélo électrique vous demandent de patienter plus longtemps que d'habitude ne cherchez pas l'explication, elle vient de vous être donnée. Les composants de ces produits viennent souvent d'Asie et les délais ont été rallongés drastiquement.

Heureusement, comme pour le virus, le problème est résolu au niveau mondial. Les autorités égyptiennes ont fait appel à une société hollandaise pour le sauvetage ainsi qu'à une entreprise japonaise. En clair, la baleine vient de Taiwan, les produits sont destinés aux Européens, mais le sauvetage sera égyptien, hollandais et japonais. C'est cela le monde d'aujourd'hui, les problèmes sont mondiaux, mais heureusement les solutions aussi !

En réalité, c'est hélas plus grave, tout comme un virus a bloqué l'économie mondiale, ici, c'est un navire, plus grand que 3 terrains de football, mis bout à bout, qui est en quelque sorte coincé dans un conduit. Effectivement, ce porte-conteneurs (l'Ever Given) mesure 400 mètres de long et pèse 220.000 tonnes. C'est une sorte d'immense baleine échouée sur le sable d'Egypte et que personne n'arrive encore à déplacer. Le clin d'oeil, il est simple : il rappelle que via le canal de Suez transite 12% du commerce mondial, et ce porte-conteneur représente à lui seul pas moins de 10 milliards de dollars de marchandises et de matières premières qui sont bloquées depuis plusieurs jours dans le canal de Suez qui, à certains endroits, n'a qu'une largeur de 200 mètres.Ce qui est fou dans cette histoire, c'est que malgré son poids immense (je vous avais parlé de 220.000 tonnes) c'est une rafale de vent qui a fait échouer ce bateau, à moins que ce ne soit une tempête de sable, les autorités ne savent pas encore. Le résultat, c'est que d'ores et déjà près de 180 porte-conteneurs sont bloqués au nord et au sud du canal de Suez. L'enjeu du remorquage de l'Ever Given est crucial car le blocage actuel du canal de suez coûte 400 millions de dollars par heure. Normal, selon la revue maritime de la compagnie d'assurance Lloyd's, le trafic en direction de l'Europe par le canal de Suez est évalué 5 milliards de dollars par jour et celui en direction de l'Asie à 4,5 milliards.Donc, si un virus microscopique a pu bloquer l'économie mondiale, ici, c'est un porte-conteneur géant qui bloque le chemin par lequel transite 12% du commerce mondial. Comme quoi nos économies sont aujourd'hui extrêmement complexes et à la merci d'incidents de ce genre. Je rappelle qu'en ce moment même, la plupart des entreprises dans le monde entier sont en train de refaire leurs stocks, et donc la demande pour les conteneurs a explosé et l'offre hélas ne suit pas. A tel point que le prix de ces conteneurs a, lui aussi, explosé. Et si vos fournisseurs que ce soit pour une cuisine ou un vélo électrique vous demandent de patienter plus longtemps que d'habitude ne cherchez pas l'explication, elle vient de vous être donnée. Les composants de ces produits viennent souvent d'Asie et les délais ont été rallongés drastiquement. Heureusement, comme pour le virus, le problème est résolu au niveau mondial. Les autorités égyptiennes ont fait appel à une société hollandaise pour le sauvetage ainsi qu'à une entreprise japonaise. En clair, la baleine vient de Taiwan, les produits sont destinés aux Européens, mais le sauvetage sera égyptien, hollandais et japonais. C'est cela le monde d'aujourd'hui, les problèmes sont mondiaux, mais heureusement les solutions aussi !