A guichets fermés

C'est en 2003 que germe dans l'esprit des frères Manu et Michiel Beers, l'idée de lancer un festival de musique électronique. Il leur faudra cependant attendre l'été 2005 pour que résonnent, à Boom (province d'Anvers), les premiers beats de ce qui allait devenir le festival le plus connu de la planète. Dix mille spectateurs assistent à cette première édition où l'on retrouve déjà les ingrédients du succès du festival : des décors époustouflants, une offre horeca soignée, du confort et de multiples activités annexes. Avant cette première édition, 50% des parts de la société Tomorrowland, fondée par les frères Beers, avaient été achetées par la société événementielle néerlandaise ID&T. Lorsqu'en 2013 cette dernière est vendue à l'américaine SFX Entertainment, les frères Beers décident de récupérer leur parts et de fonder l'entreprise We Are One World. Depuis lors, le festival Tomorrowland est entièrement entre les mains de ses fo...

C'est en 2003 que germe dans l'esprit des frères Manu et Michiel Beers, l'idée de lancer un festival de musique électronique. Il leur faudra cependant attendre l'été 2005 pour que résonnent, à Boom (province d'Anvers), les premiers beats de ce qui allait devenir le festival le plus connu de la planète. Dix mille spectateurs assistent à cette première édition où l'on retrouve déjà les ingrédients du succès du festival : des décors époustouflants, une offre horeca soignée, du confort et de multiples activités annexes. Avant cette première édition, 50% des parts de la société Tomorrowland, fondée par les frères Beers, avaient été achetées par la société événementielle néerlandaise ID&T. Lorsqu'en 2013 cette dernière est vendue à l'américaine SFX Entertainment, les frères Beers décident de récupérer leur parts et de fonder l'entreprise We Are One World. Depuis lors, le festival Tomorrowland est entièrement entre les mains de ses fondateurs. Depuis 2009, le festival se joue à guichets fermés. En 2010, il passe le cap des 100.000 spectateurs. Le format passe à trois jours en 2011. En 2014, la 10e édition s'étale sur deux week-ends et 360.000 billets sont vendus. La machine Tomorrowland atteint son rythme de croisière dès 2017. Depuis lors, le festival totalise 400.000 festivaliers par édition, dont près de la moitié viennent de l'étranger. La société We Are One World (104 millions d'euros de CA et un bénéfice de 5 millions en 2017) emploie 80 personnes à l'année dans ses bureaux d'Anvers (jusqu'à 15.000 pendant le festival). Cette équipe est chargée de créer et d'organiser les deux events principaux que sont cette année Tomorrowland Belgique et Tomorrowland Winter. A cela s'ajoutent la filiale Unite with Tomorrowland, à savoir des shows à l'étranger diffusant notamment les images de la main stage en direct, et les soirées Garden of Madness, généralement organisées à Ibiza. " La création, le marketing, les réseaux sociaux, la mode, le recrutement des artistes, les packages voyage pour les festivaliers étrangers, etc. Tout est géré depuis Anvers ", confirme Debby Wilmsen, porte-parole de Tomorrowland. Enfin, le staff de Tomorowland gère également des artistes comme Lost Frequencies et Dimitri Vegas & Like Mike, les différents films et albums produits autour du festival et la récente Tomorrowland One World Radio, lancée le 18 février dernier. " Avec ce projet de radio digitale, que nous lançons pour notre 15e anniversaire, nous voulons offrir et maintenir une relation quotidienne avec les fans de Tomorrowland ", explique Debby Wilmsen. Avec 200.000 festivaliers par week-end, Tomorrowland a atteint la capacité maximale du domaine De Schorre (45 ha). Les organisateurs n'ont cependant aucune intention de déménager puisqu'ils ont signé un bail pour les 20 prochaines années. " Nous aimons beaucoup cet endroit parce qu'il occupe une position centrale en Belgique, Brussels Airport ne se trouve qu'à 30 minutes et il y a beaucoup d'hôtels et de possibilités de parking dans les environs ", détaille Debby Wilmsen. Récemment, la faillite de la firme Neverland Themepark Projects - qui s'occupait depuis longtemps de la création des décors du festival, notamment la scène principale - a fait naître certaines craintes quant à l'édition 2019. Des craintes balayées d'un revers de la main par la porte-parole. " Nous travaillons avec 12 constructeurs de décors et Neverland était l'un d'entre eux. La main stage est trop complexe pour être confiée à une seule entreprise ", dit-elle. Du 9 au 16 mars prochains, le festival de musique électro Tomorrowland se mettra pour la première fois à l'heure d'hiver avec une première édition " Winter ", grâce à un partenariat avec la station de ski de l'Alpe d'Huez (privatisée pour l'occasion). Quelque 30.000 pass (à 685 et 825 euros pour quatre ou sept jours) ont été vendus en quelques heures. Ces packages comprennent l'hébergement, les forfaits ski et l'accès aux huit scènes où se produiront une centaine d'artistes les 13, 14 et 15 mars. Ce n'est pas la première fois que Tomorrowland se décline hors de nos frontières. Dès 2013, le festival s'était déjà internationalisé via une spin-off baptisée TomorrowWorld et gérée par l'américaine SFX Entertainment. Trois éditions verront le jour près d'Atlanta aux Etats-Unis (2013, 2014 et 2015) et deux au Brésil (2015 et 2016). Mais l'aventure internationale s'arrêtera brutalement suite à la faillite de SFX. Par Anthony Planus (Avec J.S.)