En moins d'un an, le fondateur et CEO de Tesla, Elon Musk, est devenu une des personnes les plus riches au monde. Pour l'instant, sa fortune s'élève à entre 180 et 190 milliards de dollars. Il y a un an, elle ne dépassait pas les 50 milliards. Il est désormais sur un pied d'égalité avec le CEO d'Amazon, Jeff Bezos. En fonction des cours boursiers de leur société, ces messieurs s'échangent le titre de personne la plus riche du monde tous les quelques jours. Elon Musk doit son accession au rang des milliardaires à la forte hausse des actions Tesla. Celles-ci sont passées de 1...

En moins d'un an, le fondateur et CEO de Tesla, Elon Musk, est devenu une des personnes les plus riches au monde. Pour l'instant, sa fortune s'élève à entre 180 et 190 milliards de dollars. Il y a un an, elle ne dépassait pas les 50 milliards. Il est désormais sur un pied d'égalité avec le CEO d'Amazon, Jeff Bezos. En fonction des cours boursiers de leur société, ces messieurs s'échangent le titre de personne la plus riche du monde tous les quelques jours. Elon Musk doit son accession au rang des milliardaires à la forte hausse des actions Tesla. Celles-ci sont passées de 100 dollars par action il y a un an, à 400 dollars en novembre de l'année dernière puis à plus de 800 dollars aujourd'hui.Cette hausse du cours de l'action n'est pas due au fait que Tesla a subitement vendu plus de voitures ou doublé ses marges bénéficiaires, mais au fait qu'à la fin de l'année dernière, le constructeur de voitures électriques a été inclus dans le célèbre indice Standard&Poors500, comprenant les 500 plus grandes sociétés américaines.Voici un exemple parfait du rôle déterminant des indices boursiers et des entreprises qui les composent. Le S&P500 est l'indice d'actions le plus célèbre et le plus suivi au monde. Il est synonyme de l'ensemble du marché boursier américain. Des dizaines de fonds indiciels et de trackers (FNB) le copient. Selon les estimations, l'arrivée de Tesla dans l'indice a attiré 70 à 120 milliards de dollars. Tous les fonds indiciels et les FNB qui copient le S&P 500 ont alors dû eux aussi acheter des actions Tesla.OligopolePlus près de chez nous, la même chose est arrivée à l'entreprise de technologie et d'impression 3D Materialise, établie à Louvain. Celle-ci est cotée sur la bourse américaine Nasdaq, spécialisée dans la technologie. Le prix des actions de Materialise a presque doublé au cours des deux derniers mois, passant de 32 à 59 dollars, sans que la société n'ait eu de bonnes nouvelles à annoncer. La raison derrière ce phénomène est que Materialise fait partie de certains indices de la robotique. Les FNB qui copient ces indices achètent alors en masse les actions Materialise. L'entreprise américaine ARK-Investment dispose d'un FNB spécialisé en robotique et en impression 3D dans lequel Materialise occupe une place importante. Avec 12 % ; ARK est devenu le deuxième actionnaire de Materialise, après son fondateur, Fried Vancraen. Celui-ci possède 62 pour cent de Materialise. Comme Elon Musk, il n'est pas dérangé par le fait que sa société fasse partie de certains indices populaires.Actuellement, le secteur des indices est un oligopole dans lequel trois entreprises américaines dominent : MSCI, S&P Dow Jones Indices (S&P DJI) et Russel FTSE. Chacune détient entre 25 et 30 % du marché. Dans le prochain numéro de Trends (14 janvier), vous découvrirez comment ils se sont imposés sur les marchés financiers.