Le télétravail est (re)devenu la norme, bien que de nombreuses entreprises en avaient déjà fait leur habitude. On sait déjà que le travail de bureau tue à petit feu et est même considéré comme le "nouveau tabagisme".

A l'heure où de plus en plus de travailleurs passent leur journée assis devant leur PC, et qu'un reconfinement les guette, contraints à rester quasiment immobiles encore pendant de longues semaines, la Ligue cardiologique belge lance sa campagne de prévention "Please Stand Up & Move" pour motiver, via des challenges quotidiens, les employés à davantage bouger pendant leurs heures de bureau, mais aussi à la maison.

"128 entreprises belges (dont Luminus, Sodexo, la Loterie Nationale) se sont inscrites à nos challenges pour combattre la sédentarité au travail (en entreprise comme à la maison). Tout cela durera 2 semaines à partir du 19 octobre", nous explique Sandrine Daoud, la porte-parole de la Ligue.

En Belgique, le constat de la Ligue est alarmant, plus d'un adulte sur trois 7 est considéré comme sédentaire, c'est-à-dire qu'il ne bouge pas assez régulièrement. Le belge adulte reste assis en moyenne 6h39 par jour. 22,2% des belges passent plus de 8h par jour assis (soit un tiers de leur vie). La Belgique est même le 6ème pays européen ayant le temps moyen passé en position assise le plus élevé.

La position assise limite fortement la dépense d'énergie. Les conséquences sont la fatigue, la perte de concentration et la baisse de motivation. A long terme, cette sédentarité augmente fortement le risque cardiovasculaire.

Bouger, pas la même chose que faire du sport

Le Dr Christophe Laruelle, cardiologue aux cliniques Saint Luc à Bouge, insiste sur l'importance de lutter en permanence contre ce facteur à risque d'AVC et d'infarctus qu'est la sédentarité. Il rappelle que l'activité physique n'est pas la même chose que le sport, il s'agit de mettre son corps en mouvement, même légèrement, et de dépenser de l'énergie. On peut mettre son corps en mouvement via des déplacements à pieds ou en vélo, des activités ludiques ou encore des tâches ménagères. "Une personne qui va rentrer du travail et faire 1 heure de jardinage ou du bricolage aura déjà bien bougé", explique-t-il. "Mais il ne faut pas confondre le fait de bouger avec une activité sportive plus intense, réalisée le week-end, comme du vélo ou de la course à pieds. Les deux activités sont complémentaire et bénéfiques pour lutter contre les maladies cardiovasculaires. Il faut trouver un juste équilibre."

Pratiquer une activité physique modérée à intense entraîne une diminution de 23 % du risque de décès suite à un problème cardiovasculaire, tout en améliorant l'espérance et la qualité de vie, informe La Ligue.

Intégrer des activités physiques de basse intensité au travail permettrait aussi de diminuer significativement les risques de maladies comme le diabète, l'hypertension et l'obésité tout en améliorant la productivité des collaborateurs, car les activités physiques aident à se sentir mieux et contribuent à une meilleure estime de soi. Tout bénéfice également pour l'employeur.

Dans le cadre de sa campagne Please Stand Up & Move, La Ligue propose quelques routines à facilement mettre en place au quotidien pour bouger davantage. Les voici.

Conseils pour davantage bouger au travail

Faire une réunion debout est une façon ludique de rompre la routine et la sédentarité au travail. On laisse les chaises sous les tables et on reste en mouvement. Cette idée peut très bien aussi s'envisager en réunion Zoom, mais en ne bougeant quand même pas trop pour ne pas déconcentrer les autres interlocuteurs.

GETTY
© GETTY

Dans la même idée, passez ses coups de fil debout. Si possible, en marchant.

Profitez du gain de temps que vous ne passez dans votre voiture, pour faire une promenade dans la nature. Sortez quelques minutes pour vous aérer et vous oxygéner, profitez-en pour faire quelques pas dehors, voire une plus longue balade sur le temps de midi si vous êtes en télétravail à la campagne. Outre les bienfaits pour le coeur, prendre l'air permet de faire le plein de vitamine D et améliore l'humeur en dégageant les endorphines. Cette petite bouffée d'oxygène vous permettra de retrouver votre concentration pour la suite de votre journée.

Pour les personnes qui travaillent à l'étage d'une maison, descendre et remonter plusieurs fois par jour les escaliers pour se préparer un café ou aller prendre un en-cas est aussi une bonne idée.

"Les personnes en télétravail ne sont pas nécessaires moins actives que si elles étaient au bureau, car elles profitent justement du temps gagné dans les embouteillages pour faire une petite balade matinale ou pour faire le tour du pâté de maison sur le temps de midi", constate le Dr Laruelle.

Les montres de suivi d'activité sont utiles, selon le Dr Laruelle, si elles motivent à bouger spontanément la personne qui la porte, et cela, sur le long terme. "L'idéal, au lieu d'être forcé à marcher ou à se lever par ce genre d'outils technologiques, est d'acquérir une routine et d'intégrer plus de mouvement dans son quotidien, que cela devienne naturel", estime le cardiologue.

3,5 millions de Belges ne sont pas suffisamment actifs physiquement

Les chiffres sont alarmants, en Belgique, plus de 31 000 personnes meurent chaque année d'une pathologie cardiovasculaire, soit plus de 3 Belges toutes les heures.

L'une des causes de maladies cardiovasculaires, c'est l'inactivité physique. Notre activité physique moyenne a été fortement affectée par le développement technologique de ces dernières décennies. 3,5 millions de Belges ne sont pas suffisamment actifs physiquement.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer chaque semaine au moins 150 minutes d'activité physique modérée (30 minutes par jour) ou au moins 75 minutes d'activité physique soutenue (15 minutes par jour). Cette activité physique, quelle qu'elle soit, doit être pratiquée par période de minimum 10 minutes.

Le télétravail est (re)devenu la norme, bien que de nombreuses entreprises en avaient déjà fait leur habitude. On sait déjà que le travail de bureau tue à petit feu et est même considéré comme le "nouveau tabagisme". A l'heure où de plus en plus de travailleurs passent leur journée assis devant leur PC, et qu'un reconfinement les guette, contraints à rester quasiment immobiles encore pendant de longues semaines, la Ligue cardiologique belge lance sa campagne de prévention "Please Stand Up & Move" pour motiver, via des challenges quotidiens, les employés à davantage bouger pendant leurs heures de bureau, mais aussi à la maison. "128 entreprises belges (dont Luminus, Sodexo, la Loterie Nationale) se sont inscrites à nos challenges pour combattre la sédentarité au travail (en entreprise comme à la maison). Tout cela durera 2 semaines à partir du 19 octobre", nous explique Sandrine Daoud, la porte-parole de la Ligue.En Belgique, le constat de la Ligue est alarmant, plus d'un adulte sur trois 7 est considéré comme sédentaire, c'est-à-dire qu'il ne bouge pas assez régulièrement. Le belge adulte reste assis en moyenne 6h39 par jour. 22,2% des belges passent plus de 8h par jour assis (soit un tiers de leur vie). La Belgique est même le 6ème pays européen ayant le temps moyen passé en position assise le plus élevé.La position assise limite fortement la dépense d'énergie. Les conséquences sont la fatigue, la perte de concentration et la baisse de motivation. A long terme, cette sédentarité augmente fortement le risque cardiovasculaire.Le Dr Christophe Laruelle, cardiologue aux cliniques Saint Luc à Bouge, insiste sur l'importance de lutter en permanence contre ce facteur à risque d'AVC et d'infarctus qu'est la sédentarité. Il rappelle que l'activité physique n'est pas la même chose que le sport, il s'agit de mettre son corps en mouvement, même légèrement, et de dépenser de l'énergie. On peut mettre son corps en mouvement via des déplacements à pieds ou en vélo, des activités ludiques ou encore des tâches ménagères. "Une personne qui va rentrer du travail et faire 1 heure de jardinage ou du bricolage aura déjà bien bougé", explique-t-il. "Mais il ne faut pas confondre le fait de bouger avec une activité sportive plus intense, réalisée le week-end, comme du vélo ou de la course à pieds. Les deux activités sont complémentaire et bénéfiques pour lutter contre les maladies cardiovasculaires. Il faut trouver un juste équilibre." Pratiquer une activité physique modérée à intense entraîne une diminution de 23 % du risque de décès suite à un problème cardiovasculaire, tout en améliorant l'espérance et la qualité de vie, informe La Ligue.Intégrer des activités physiques de basse intensité au travail permettrait aussi de diminuer significativement les risques de maladies comme le diabète, l'hypertension et l'obésité tout en améliorant la productivité des collaborateurs, car les activités physiques aident à se sentir mieux et contribuent à une meilleure estime de soi. Tout bénéfice également pour l'employeur. Dans le cadre de sa campagne Please Stand Up & Move, La Ligue propose quelques routines à facilement mettre en place au quotidien pour bouger davantage. Les voici. Faire une réunion debout est une façon ludique de rompre la routine et la sédentarité au travail. On laisse les chaises sous les tables et on reste en mouvement. Cette idée peut très bien aussi s'envisager en réunion Zoom, mais en ne bougeant quand même pas trop pour ne pas déconcentrer les autres interlocuteurs.Dans la même idée, passez ses coups de fil debout. Si possible, en marchant. Profitez du gain de temps que vous ne passez dans votre voiture, pour faire une promenade dans la nature. Sortez quelques minutes pour vous aérer et vous oxygéner, profitez-en pour faire quelques pas dehors, voire une plus longue balade sur le temps de midi si vous êtes en télétravail à la campagne. Outre les bienfaits pour le coeur, prendre l'air permet de faire le plein de vitamine D et améliore l'humeur en dégageant les endorphines. Cette petite bouffée d'oxygène vous permettra de retrouver votre concentration pour la suite de votre journée.Pour les personnes qui travaillent à l'étage d'une maison, descendre et remonter plusieurs fois par jour les escaliers pour se préparer un café ou aller prendre un en-cas est aussi une bonne idée."Les personnes en télétravail ne sont pas nécessaires moins actives que si elles étaient au bureau, car elles profitent justement du temps gagné dans les embouteillages pour faire une petite balade matinale ou pour faire le tour du pâté de maison sur le temps de midi", constate le Dr Laruelle. Les montres de suivi d'activité sont utiles, selon le Dr Laruelle, si elles motivent à bouger spontanément la personne qui la porte, et cela, sur le long terme. "L'idéal, au lieu d'être forcé à marcher ou à se lever par ce genre d'outils technologiques, est d'acquérir une routine et d'intégrer plus de mouvement dans son quotidien, que cela devienne naturel", estime le cardiologue. Les chiffres sont alarmants, en Belgique, plus de 31 000 personnes meurent chaque année d'une pathologie cardiovasculaire, soit plus de 3 Belges toutes les heures. L'une des causes de maladies cardiovasculaires, c'est l'inactivité physique. Notre activité physique moyenne a été fortement affectée par le développement technologique de ces dernières décennies. 3,5 millions de Belges ne sont pas suffisamment actifs physiquement. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer chaque semaine au moins 150 minutes d'activité physique modérée (30 minutes par jour) ou au moins 75 minutes d'activité physique soutenue (15 minutes par jour). Cette activité physique, quelle qu'elle soit, doit être pratiquée par période de minimum 10 minutes.