Du 9 au 22 novembre, BECI permettra à tout acheteur ou à tout revendeur d'entreprise de se lancer en toute sérénité. Comment ? Grâce à la Semaine de la Transmission et ses nombreux webinaires, podcasts et sessions individuelles.
...

Du 9 au 22 novembre, BECI permettra à tout acheteur ou à tout revendeur d'entreprise de se lancer en toute sérénité. Comment ? Grâce à la Semaine de la Transmission et ses nombreux webinaires, podcasts et sessions individuelles. Ce lundi, le premier événement (déjà complet) traite évidemment de la transmission d'entreprise pendant cette pandémie. Matthieu Geelhand de Dealmakers souligne dans un premier temps l'importance de visualiser les éléments internes et externes à l'entreprise en lien avec le coronavirus et donc la décision de revendre. Une fois que cela est défini, il est possible de commencer à identifier les différentes étapes du processus de cession. Il est évident que quand on parle d'achat ou vente, la question de financement est extrêmement importante. Si vous vous posez des questions là-dessus, un atelier avec Dimitri Rossum (KBC) vous aidera à y voir plus clair en termes de subsides et d'autres aides disponibles à la transmission en Région bruxelloise. Évidement l'aspect financier n'est pas l'unique élément à prendre en compte, l'humain est également important. C'est pourquoi un atelier animé par Quentin Gailly (GG Smile) vous apprendra à ne pas le négliger.Selon Salima Serrouane, coordinatrice de la Transmission chez BECI , "beaucoup d'entreprises aujourd'hui ont diminué de valeur puisqu'elles sont à l'arrêt et donc dévalorisées, c'est alors plus difficile de justifier un prix de vente élevé. Par contre, certains secteurs qui sont restés actifs ou qui ont réussi à se réinventer pendant la crise peuvent prétendre à vendre leur société à un prix plus élevé qu'il y a un an. Toujours selon Salima Serrouane, "celui qui a pu s'adapter à la situation aura facile à trouver des repreneurs Celui qui n'a pas pu, il est préférable de vendre maintenant et il en ressortira tout de même un montant symbolique. Il vaut mieux vendre à 1€ symbolique que de passer par la faillite. Le bien-fondé d'une transmission c'est de préserver des emplois, faire perdurer l'activité et le savoir-faire. Les valeurs de l'entreprise sont alors préservées."Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à consulter le programme complet sur le site de BECI