Opération séduction du côté de l'aéroport de Liège. Le groupe chinois Alibaba, via sa filiale logistique Cainiao, a convié la presse belge pour affirmer son ancrage local en Région wallonne. " Nous avons choisi Liège ", scande Derek Sun, general manager de Cainiao, en charge du projet d'implantation en bord...

Opération séduction du côté de l'aéroport de Liège. Le groupe chinois Alibaba, via sa filiale logistique Cainiao, a convié la presse belge pour affirmer son ancrage local en Région wallonne. " Nous avons choisi Liège ", scande Derek Sun, general manager de Cainiao, en charge du projet d'implantation en bord de Meuse. L'entrepôt d'Alibaba (illustration) fait actuellement l'objet d'une demande de permis d'urbanisme. Les 30.000 m2 du bâtiment seront fin prêts en 2021, affirme le groupe chinois, qui table sur un investissement global de 100 millions d'euros à Liège. L'équipe d'Alibaba présente à Liège est pour l'instant assez modeste. Une poignée de responsables chinois se sont installés en Belgique pour superviser les développements de ce qui deviendra prochainement le centre logistique de l'entreprise pour l'ensemble de l'Europe. En attendant, les activités ont déjà débuté. Trois avions charters venant de Hangzhou, le QG d'Alibaba en Chine, atterrissent chaque semaine à Liege Airport. Ce chargement est complété par trois trains hebdomadaires. Sans oublier la connexion directe avec le port d'Anvers. Entre 20 et 40 camions partent chaque jour de Liège vers les clients européens qui ont commandé des articles sur AliExpress, la plateforme de vente en ligne d'Alibaba. Quand les installations fonctionneront en vitesse de croisière, plus de 900 emplois directs pourraient être créés à Liège. Par ailleurs, le groupe assure que son implantation en Belgique offrira aux commerçants européens un accès facilité au marché chinois.