C'est un sentiment d'urgence qui habite Sébastien Bazin, président-directeur général d'AccorHotels, le premier groupe hôtelier européen. Depuis qu'il est arrivé à la tête du groupe français voici cinq ans, il enchaîne les acquisitions, surtout dans l'hôtellerie de luxe et le haut de gamme : Mövenpick, Fairmont, Swissôtel et Raffles, notamment. Nous le rencontrons lors d'un déjeuner à Amsterdam, dans un Novotel modèle, près de l'aéroport de Schiphol. Dans le hall, des vélos en bois accueillent les clients et dehors, dans le jardin, des ruches produisent le miel pour les petits-déjeuners. " Si nous continuons à offrir les mêmes marques et les mêmes expériences que les 50 années précédentes, nous perdrons 30 % de notre clientèle ", prédit le patron du groupe dont les enseignes historiques sont Ibis, Novotel, Sofitel et Formule 1.
...