AB InBev a annoncé des ventes en hausse de 2,5% au dernier trimestre 2019 et de 4,3% sur l'ensemble de l'année dernière, à respectivement 13,3 et 52,3 milliards de dollars, mais a reconnu que sa performance se situait "bien en deçà" de ses attentes en 2019.

Le quatrième trimestre, surtout, semble avoir été difficile, avec un recul de 5,5% du résultat opérationnel avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (ebitda) et une chute de 31,5% du bénéfice.

AB InBev a en outre indiqué avoir constaté une chute de la demande en Chine, "dans l'horeca et à domicile", à cause de l'épidémie de coronavirus. Pour les deux premiers mois de 2020, AB InBev estime que le Covid-19 a entraîné une perte de produits de 285 millions de dollars et une perte d'ebitda d'environ 170 millions de dollars en Chine. Pour les trois premiers mois de 2020, l'entreprise s'attend à un ebitda en baisse d'environ 10%.

Ce cocktail de résultats inférieurs aux attentes et de mauvaises nouvelles, ainsi qu'un dividende confirmé à 1,80 euro par action pour l'exercice 2019 (dont 0,80 euro par action déjà versé en novembre dernier sous forme d'acompte), ont torpillé l'action AB InBev. A 55,17 euros (-10,86%) jeudi vers 13h50, le titre du géant brassicole était au plus bas depuis la mi-2012.

AB InBev a annoncé des ventes en hausse de 2,5% au dernier trimestre 2019 et de 4,3% sur l'ensemble de l'année dernière, à respectivement 13,3 et 52,3 milliards de dollars, mais a reconnu que sa performance se situait "bien en deçà" de ses attentes en 2019. Le quatrième trimestre, surtout, semble avoir été difficile, avec un recul de 5,5% du résultat opérationnel avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (ebitda) et une chute de 31,5% du bénéfice. AB InBev a en outre indiqué avoir constaté une chute de la demande en Chine, "dans l'horeca et à domicile", à cause de l'épidémie de coronavirus. Pour les deux premiers mois de 2020, AB InBev estime que le Covid-19 a entraîné une perte de produits de 285 millions de dollars et une perte d'ebitda d'environ 170 millions de dollars en Chine. Pour les trois premiers mois de 2020, l'entreprise s'attend à un ebitda en baisse d'environ 10%. Ce cocktail de résultats inférieurs aux attentes et de mauvaises nouvelles, ainsi qu'un dividende confirmé à 1,80 euro par action pour l'exercice 2019 (dont 0,80 euro par action déjà versé en novembre dernier sous forme d'acompte), ont torpillé l'action AB InBev. A 55,17 euros (-10,86%) jeudi vers 13h50, le titre du géant brassicole était au plus bas depuis la mi-2012.