L'été dernier, elle était considérée comme la candidate idéale. Une femme, ingénieure et proche de la cinquantaine. Candidate idéale au poste de direction générale du groupe Orange et moitié d'un duo avec Stéphane Richard, désireux de ne garder que la présidence du conseil d'administration à la fin de son mandat opérationnel en mai prochain. Mais l'énième soubr...

L'été dernier, elle était considérée comme la candidate idéale. Une femme, ingénieure et proche de la cinquantaine. Candidate idéale au poste de direction générale du groupe Orange et moitié d'un duo avec Stéphane Richard, désireux de ne garder que la présidence du conseil d'administration à la fin de son mandat opérationnel en mai prochain. Mais l'énième soubresaut de l'affaire Tapie et de la vente d'Adidas ont eu raison des plans de l'ancien chef de cabinet de Christine Lagarde, alors ministre française de l'Economie. Suivant les recommandations de l'Etat et de Bruno Le Maire, l'actuel ministre de l'Economie, Stéphane Richard, condamné, a démissionné de ses mandats. Le groupe Orange devait donc se trouver un duo totalement inédit pour le diriger. Si la question de la présidence du conseil d'administration n'est pas encore réglée (il est vrai que la fonction, non opérationnelle, est à ce stade moins cruciale), la direction générale a été attribuée ce vendredi. Sans surprise mais pas sans difficulté, Christel Heydemann s'est vu confier les rênes du groupe français de télécoms. Pas sans difficultés car le conseil d'administration n'a que modérément apprécié l'intervention de l'Etat (23% du capital et actionnaire principal) dans le processus. Cette nomination n'est pas innocente pour les Belges vu la présence accrue d'Orange chez nous avec la reprise de VOO. Administratrice du groupe depuis quatre ans, Christel Heydemann est assurément une bonne pioche pour Orange. Polytechnicienne et diplômée des Ponts et Chaussées, elle a, à 47 ans, un riche passé industriel avec près de 15 ans chez Alcatel-Lucent (aujourd'hui dans le groupe Nokia) et sept ans chez Schneider Electric dont elle fut la patronne en France et pour toute l'Europe.