La pandémie avait fortement affecté Randstad en 2020, mais son chiffre d'affaires du dernier exercice affiche néanmoins une hausse de 5% par rapport à 2019.

Le bénéfice a lui plus que doublé par rapport à l'an dernier, à 768 millions d'euros.

Le CEO Jacques van den Broek, qui quittera l'entreprise en mars a annoncé un dividende exceptionnel de 2,81 euros par action, en plus du régulier de 2,19 euros.

Le patron a pointé certaines difficultés sur le marché de l'emploi depuis la reprise, avec un manque de main-d'oeuvre dans certains secteurs et une adéquation entre l'offre et la demande difficile à trouver.

Dans la branche Belgique-Luxembourg, le chiffre d'affaires a grimpé de quelque 200 millions d'euros à 1,6 milliard. Le bénéfice avant impôts (ebitda) a progressé de 17 millions à 89 millions d'euros.

La pandémie avait fortement affecté Randstad en 2020, mais son chiffre d'affaires du dernier exercice affiche néanmoins une hausse de 5% par rapport à 2019. Le bénéfice a lui plus que doublé par rapport à l'an dernier, à 768 millions d'euros. Le CEO Jacques van den Broek, qui quittera l'entreprise en mars a annoncé un dividende exceptionnel de 2,81 euros par action, en plus du régulier de 2,19 euros. Le patron a pointé certaines difficultés sur le marché de l'emploi depuis la reprise, avec un manque de main-d'oeuvre dans certains secteurs et une adéquation entre l'offre et la demande difficile à trouver. Dans la branche Belgique-Luxembourg, le chiffre d'affaires a grimpé de quelque 200 millions d'euros à 1,6 milliard. Le bénéfice avant impôts (ebitda) a progressé de 17 millions à 89 millions d'euros.