Les amateurs de cryptomonnaies ont été bien naïfs. De nombreux investisseurs en bitcoin et autres cryptomonnaies se sentent trahis par le milliardaire Elon Musk, car Tesla n'acceptera finalement pas les paiements en bitcoin. Elon Musk a su tirer profit de leur intérêt pour les cryptomonnaies. Ce n'était là qu'un des nombreux tours de passe-passe qu'il utilise pour faire parler de Tesla.

Le prix du bitcoin a plongé de plus de 50 000 dollars à 45 000 dollars après qu'Elon Musk a annoncé dans un tweet que Tesla cessait déjà d'accepter les paiements dans la cryptomonnaie. Comme argument, le milliardaire avance le respect de l'environnement. Le bitcoin est alimenté par la technologie blockchain, un ingénieux registre en ligne des transactions, hautement sécurisé et reposant sur des calculs extrêmement complexes. Ce cryptage consomme de l'électricité et demanderait déjà plus d'énergie que l'Argentine ou la Norvège. Le bitcoin fait donc tourner des centrales au charbon, très polluantes.

Mais c'était déjà le cas il y a quelques mois, lorsqu'Elon Musk a annoncé triomphalement que les bitcoins seraient les bienvenus chez Tesla. Musk a utilisé le battage médiatique autour du bitcoin pour attirer l'attention sur lui et stimuler le cours de l'action Tesla. Il a toujours agi de la sorte. Le coup du bitcoin a été un succès, car certains amateurs du bitcoin partagent aussi un intérêt pour Tesla, et l'action a décollé vers des sommets inespérés. De plus, Tesla a gagné plus de 100 millions de dollars en vendant des bitcoins après l'apologie de la monnaie par son fondateur. Mais Elon Musk risque de se faire prendre à son propre jeu.

Tesla est également une action populaire auprès des indices boursiers qui regroupent les entreprises durables. Le risque que Tesla y perde sa place en promouvant une cryptomonnaie très polluante est trop important. Pour Elon Musk, le cours des actions de Tesla est bien plus important que le cours des cryptomonnaies. Et si les investisseurs pensaient le contraire, ils ont été victimes de leur naïveté.

Pendant ce temps, l'action est tombée à plus de 100 milliards de dollars en dessous de son pic de fin décembre. À l'époque, elle valait à peu près autant que les neuf plus grands constructeurs automobiles réunis, alors que Tesla ne détient qu'une part de marché infime. Mais ce cours de l'action spectaculaire est en fait le plus grand joker d'Elon Musk. Étant le plus fort dans son secteur, il peut lever des fonds malgré la faiblesse de Tesla.

Tesla perd toujours de l'argent sur la vente de ses voitures, et ne réalise des bénéfices qu'en vendant des certificats à ses concurrents qui n'atteignent pas leur quota de voitures électriques. Mais cette source de revenus est en train de se tarir, maintenant que le secteur lance massivement des modèles électriques. Nous devons certainement encore nous attendre à d'autres tours ou annonces qui viseraient à maintenir l'action de Tesla dans la réalité alternative où elle est à jamais le constructeur de voitures électriques le plus puissant. Les amateurs de cryptomonnaies, quant à eux, savent qu'ils ne doivent rien espérer de mieux qu'un rôle de second plan dans le grand show d'Elon Musk.

Les amateurs de cryptomonnaies ont été bien naïfs. De nombreux investisseurs en bitcoin et autres cryptomonnaies se sentent trahis par le milliardaire Elon Musk, car Tesla n'acceptera finalement pas les paiements en bitcoin. Elon Musk a su tirer profit de leur intérêt pour les cryptomonnaies. Ce n'était là qu'un des nombreux tours de passe-passe qu'il utilise pour faire parler de Tesla.Le prix du bitcoin a plongé de plus de 50 000 dollars à 45 000 dollars après qu'Elon Musk a annoncé dans un tweet que Tesla cessait déjà d'accepter les paiements dans la cryptomonnaie. Comme argument, le milliardaire avance le respect de l'environnement. Le bitcoin est alimenté par la technologie blockchain, un ingénieux registre en ligne des transactions, hautement sécurisé et reposant sur des calculs extrêmement complexes. Ce cryptage consomme de l'électricité et demanderait déjà plus d'énergie que l'Argentine ou la Norvège. Le bitcoin fait donc tourner des centrales au charbon, très polluantes.Mais c'était déjà le cas il y a quelques mois, lorsqu'Elon Musk a annoncé triomphalement que les bitcoins seraient les bienvenus chez Tesla. Musk a utilisé le battage médiatique autour du bitcoin pour attirer l'attention sur lui et stimuler le cours de l'action Tesla. Il a toujours agi de la sorte. Le coup du bitcoin a été un succès, car certains amateurs du bitcoin partagent aussi un intérêt pour Tesla, et l'action a décollé vers des sommets inespérés. De plus, Tesla a gagné plus de 100 millions de dollars en vendant des bitcoins après l'apologie de la monnaie par son fondateur. Mais Elon Musk risque de se faire prendre à son propre jeu.Tesla est également une action populaire auprès des indices boursiers qui regroupent les entreprises durables. Le risque que Tesla y perde sa place en promouvant une cryptomonnaie très polluante est trop important. Pour Elon Musk, le cours des actions de Tesla est bien plus important que le cours des cryptomonnaies. Et si les investisseurs pensaient le contraire, ils ont été victimes de leur naïveté.Pendant ce temps, l'action est tombée à plus de 100 milliards de dollars en dessous de son pic de fin décembre. À l'époque, elle valait à peu près autant que les neuf plus grands constructeurs automobiles réunis, alors que Tesla ne détient qu'une part de marché infime. Mais ce cours de l'action spectaculaire est en fait le plus grand joker d'Elon Musk. Étant le plus fort dans son secteur, il peut lever des fonds malgré la faiblesse de Tesla.Tesla perd toujours de l'argent sur la vente de ses voitures, et ne réalise des bénéfices qu'en vendant des certificats à ses concurrents qui n'atteignent pas leur quota de voitures électriques. Mais cette source de revenus est en train de se tarir, maintenant que le secteur lance massivement des modèles électriques. Nous devons certainement encore nous attendre à d'autres tours ou annonces qui viseraient à maintenir l'action de Tesla dans la réalité alternative où elle est à jamais le constructeur de voitures électriques le plus puissant. Les amateurs de cryptomonnaies, quant à eux, savent qu'ils ne doivent rien espérer de mieux qu'un rôle de second plan dans le grand show d'Elon Musk.