Difficile de s'imaginer que l'on est en train de marcher sur un terrain de basket. En cette soirée de printemps, l'ex-Spiroudome de Charleroi s'est habillé de noir pour officialiser son repositionnement et les cris des supporters se sont mués en une musique feutrée. Curieux, les 600 invités triés sur le volet déambulent entre zakouskis, discours et DJ au milieu d'une salle totalement revisitée. Les panneaux de basket ont cédé la place à d'immenses tentures opaques et les jeux de lumière font danser le nouveau nom des lieux - le Dôme - sur le grand écran de la scène principale.
...