Les 44 sous-traitants de Caterpillar identifiés par la Région wallonne à l'automne dernier, après l'annonce de la décision de fermeture de l'usine carolorégienne, ne sont pas tous logés à la même enseigne, selon Emmanuel Chemello: la part de l'activité en faveur de Caterpillar "pèse" pour des poids variables dans le chiffre d'affaires des sous-traitants. "Les plus concernés pourraient annoncer des faillites, des fermetures, l'engagement dans des procédures en réorganisation judiciaire ou encore des restructurations", a indiqué Emmanuel Chemello.

Certains sous-traitants ont déjà entamé des démarches. Les deux logisticiens Yusen et Eutraco ont engagé une procédure de licenciement collectif. L'entreprise Carwall, à Sombreffe, est quant à elle engagée depuis la fin décembre dans une procédure de réorganisation judiciaire pour deux mois.

Les 44 sous-traitants de Caterpillar identifiés par la Région wallonne à l'automne dernier, après l'annonce de la décision de fermeture de l'usine carolorégienne, ne sont pas tous logés à la même enseigne, selon Emmanuel Chemello: la part de l'activité en faveur de Caterpillar "pèse" pour des poids variables dans le chiffre d'affaires des sous-traitants. "Les plus concernés pourraient annoncer des faillites, des fermetures, l'engagement dans des procédures en réorganisation judiciaire ou encore des restructurations", a indiqué Emmanuel Chemello. Certains sous-traitants ont déjà entamé des démarches. Les deux logisticiens Yusen et Eutraco ont engagé une procédure de licenciement collectif. L'entreprise Carwall, à Sombreffe, est quant à elle engagée depuis la fin décembre dans une procédure de réorganisation judiciaire pour deux mois.