La fermeture du site de Gosselies a été annoncée en septembre 2016. Il employait plus de 2.000 personnes et faisait vivre des centaines de travailleurs d'entreprises sous-traitantes (MHP, Cediwal, Eutraco logistics, Yusen logistics).

Deux ans après la mise en place d'une cellule de reconversion, deux tiers des travailleurs actifs (hors RCC, incapacité et autres) ont retrouvé du travail, principalement dans l'industrie manufacturière (30,9%), les transports et l'entreposage (14,7%) ou encore la santé et l'action sociale (11,8%). Un cinquième des ex-Caterpillar à l'emploi sont désormais actifs dans le secteur public.

"Les travailleurs ont pu bénéficier d'un soutien psychosocial pour surmonter le choc du licenciement. Des animations collectives ont été organisées pour acquérir la connaissance du marché du travail et un accompagnement personnalisé a été mis en place pour définir de nouveaux projets professionnels", se félicite le Forem. Au total, près de la moitié des 1.966 anciens de l'entreprise ont suivi une formation (915).