Le consultant, mandaté par la Task Force Caterpillar, a analysé le plan industriel présenté fin février par l'entreprise installée à Gosselies, Charleroi. Il a notamment jugé que les intentions de la direction étaient cohérentes avec les évolutions du marché et la forte concurrence interne et externe qui y règne. La pérennité du site est selon lui également favorisée par une série d'investissements programmés même s'il conseille au groupe de la renforcer encore en incluant au plan un volet croissance et diversifications de produits.

Les mesures proposées n'auront pas d'impact, selon Michel Martin sur le plan industriel actuel, qui prévoit notamment la suppression de 1.400 emplois sur le site (1.100 ouvriers et 300 employés). "Mais elles peuvent favoriser la pérennité des activités", a affirmé Michel Martin. Parmi les mesures proposées par la Task Force figure notamment un projet de collaboration entre l'entreprise Caterpillar et le pôle de compétitivité Mecatech en vue d'une amélioration des produits, des composants ou des process. Y est aussi exprimée à l'adresse du groupe Caterpillar l'idée d'implanter un centre d'excellence en recherche et développement à Gosselies. D'autres mesures pour venir en aide aux sous-traitants ont également été avancées vendredi par la Task Force.

La Task Force mise en place est une émanation du Comité de développement stratégique Charleroi-Sud Hainaut.

Le consultant, mandaté par la Task Force Caterpillar, a analysé le plan industriel présenté fin février par l'entreprise installée à Gosselies, Charleroi. Il a notamment jugé que les intentions de la direction étaient cohérentes avec les évolutions du marché et la forte concurrence interne et externe qui y règne. La pérennité du site est selon lui également favorisée par une série d'investissements programmés même s'il conseille au groupe de la renforcer encore en incluant au plan un volet croissance et diversifications de produits. Les mesures proposées n'auront pas d'impact, selon Michel Martin sur le plan industriel actuel, qui prévoit notamment la suppression de 1.400 emplois sur le site (1.100 ouvriers et 300 employés). "Mais elles peuvent favoriser la pérennité des activités", a affirmé Michel Martin. Parmi les mesures proposées par la Task Force figure notamment un projet de collaboration entre l'entreprise Caterpillar et le pôle de compétitivité Mecatech en vue d'une amélioration des produits, des composants ou des process. Y est aussi exprimée à l'adresse du groupe Caterpillar l'idée d'implanter un centre d'excellence en recherche et développement à Gosselies. D'autres mesures pour venir en aide aux sous-traitants ont également été avancées vendredi par la Task Force. La Task Force mise en place est une émanation du Comité de développement stratégique Charleroi-Sud Hainaut.