Le tribunal a également estimé que le conducteur du train L avait une responsabilité dans l'accident, calculée à un cinquième, pour avoir manqué d'attention. Il a néanmoins appliqué le décumul des responsabilités, impliquant que la SNCB est responsable de son employé. Ce dernier écope donc d'une simple déclaration de culpabilité.