Environ 3.000 références bios réparties sur 200 m². Voilà ce que propose Carrefour dans son premier magasin Carrefour Bio situé sur la très commerçante avenue Georges-Henri, à Woluwe Saint-Lambert. Si le distributeur français exploite déjà des magasins bios dans l'Hexagone, c'est la première fois qu'il ouvre un point de vente spécialisé en Belgique, inspiré par le succès des mini-chaînes (Sequoia, Färm, Bio c Bon, The Barn, etc.) qui ne cessent de chiper des clients aux enseignes traditionnelles. Avec Colruyt et sa chaîne Bio-Planet, Carrefour est donc le deuxième grand distributeur à ouvrir une chaîne 100% bio dans nos contrées.

La marque bio la moins chère

Le groupe explique vouloir rendre le bio accessible financièrement. L'an dernier et à grand renfort de publicité, Carrefour, dans le cadre de sa campagne Act for Food, affirmait vouloir "offrir la marque bio (Carrefour Bio, Ndlr) la moins chère de Belgique". Voilà qui avait fait sursauter les producteurs, qui redoutent les conséquences d'une éventuelle guerre des prix sur ce segment.

null © belga

"Le marché du bio est en train de passer d'un marché de niche à un marché conventionnel, nous expliquait alors Emmanuel Grosjean, coordinateur du Collège des producteurs wallons. Nous voulons éviter qu'on ne lui applique les mêmes règles de négociation que celles appliquées dans le cadre de la production conventionnelle. Car les coûts de production restent plus élevés dans le bio." En cas de guerre des prix, l'association craint que les producteurs belges ne puissent plus être compétitifs, ce qui engendrerait une hausse des importations au détriment de la production locale. "Une communication sur du bio à prix bas peut en outre sous-entendre que le bio plus cher, c'était de l'arnaque, ajoutait le responsable. Il faut à tout prix éviter de brader la valeur du bio."

"Pas de pression sur les producteurs"

Aujourd'hui, Carrefour a complété son slogan. La chaîne dit souhaiter "rendre les produits bios accessibles à tous... dans le respect de tous les intervenants". "Nous n'avons pas l'intention de mettre la pression sur les producteurs, assure Geoffroy Gersdorff, secrétaire général de Carrefour Belgique. Nous travaillons au contraire avec eux dans la définition d'un prix. Il s'agit de proposer un prix juste. Notre objectif n'est absolument pas de porter le prix du bio à celui de la production conventionnelle." Le responsable explique que pour honorer sa promesse de fournir la marque bio la moins chère, Carrefour accepte de "revoir certaines de ses marges".

null © belga

D'autres Carrefour Bio déjà prévus

Dans son premier magasin de Woluwe-Saint-Lambert, Carrefour commercialise 400 références Carrefour Bio, de grandes marques, mais également de plus petites marques qui, jusqu'alors, n'acceptaient pas de travailler avec le distributeur, mais que ce dernier est parvenu à convaincre. De nombreux produits sont vendus en vrac, un approvisionnement belge et de saison et privilégié et l'enseigne propose une station de rechargement Ecover via le projet Jean Bouteille (vente de liquide en vrac dans des bouteilles consignées).

Alors que le chiffre de 30 magasins intégrés (sans compter les franchisés) avait circulé, Carrefour se refuse aujourd'hui à donner un objectif chiffré en termes de nombre de points de vente. "D'autres Carrefour Bio sont déjà prévus, se contente-t-on de dire du côté du distributeur. Ce concept sur 200 m² peut facilement être multiplié, tant à Bruxelles qu'en Wallonie et en Flandre."