La direction de Carrefour avait annoncé une restructuration en janvier dernier, menaçant 1.233 emplois en Belgique. Syndicats et direction ont finalement abouti à un compromis lundi. Leur accord intègre une mesure de mise à la prépension à partir de 56 ans. Mais il faut encore l'aval du SPF Emploi.

Pour la CGSLB, les principes du plan négocié peuvent être approuvés. Le syndicat espère qu'il pourra apporter de la sécurité pour ceux qui quittent l'entreprise ou restent. L'organisation libérale souligne qu'il y a encore beaucoup de travail pour appliquer cet accord en pratique. "La CGSLB compte sur toutes les parties - internes et externes - pour qu'elles fassent preuve de bons sens et d'humanité", espère-t-elle. Mercredi, les affiliés de l'aile flamande de la CNE avaient déjà approuvé "à une large majorité" le projet d'accord.

La direction de Carrefour avait annoncé une restructuration en janvier dernier, menaçant 1.233 emplois en Belgique. Syndicats et direction ont finalement abouti à un compromis lundi. Leur accord intègre une mesure de mise à la prépension à partir de 56 ans. Mais il faut encore l'aval du SPF Emploi. Pour la CGSLB, les principes du plan négocié peuvent être approuvés. Le syndicat espère qu'il pourra apporter de la sécurité pour ceux qui quittent l'entreprise ou restent. L'organisation libérale souligne qu'il y a encore beaucoup de travail pour appliquer cet accord en pratique. "La CGSLB compte sur toutes les parties - internes et externes - pour qu'elles fassent preuve de bons sens et d'humanité", espère-t-elle. Mercredi, les affiliés de l'aile flamande de la CNE avaient déjà approuvé "à une large majorité" le projet d'accord.