"Je me tiens prêt à dire la vérité à propos de ce qui se passe. Conférence de presse jeudi 11 avril", peut-on lire dans un court message de ce compte tout juste certifié (@carlosghosn). Le compte, qui a parmi ses abonnés le fils du magnat de l'automobile déchu, Anthony, affiche le badge bleu censé garantir l'authenticité d'un compte d'intérêt public sur Twitter. Contactés, ses avocats japonais n'ont cependant pas confirmé l'information, et les autres représentants de M. Ghosn n'ont pu être joints.

"Il va bien et réfléchit soigneusement à la déclaration qu'il veut faire, cela surviendra dans un futur proche", avait déclaré mardi à la presse son avocat Me Junichiro Hironaka. "Parce que sa portée sera significative, il prend le temps de bien préparer" une conférence de presse très attendue. Arrêté le 19 novembre à la sortie de son jet privé à Tokyo, M. Ghosn a été mis en examen pour avoir omis de déclarer une grande partie de ses revenus, entre 2010 et 2018, dans des documents de Nissan remis aux autorités boursières. Il est également poursuivi pour abus de confiance. Il a été libéré le 6 mars en échange du paiement d'une caution d'un milliard de yens (environ 8 millions d'euros). Actuellement assigné à résidence dans la capitale japonaise, il nie toute malversation.