Il s'agit de vols au départ ou à destination de villes européennes pour lesquelles la compagnie dispose d'une offre assez large et peut notamment proposer des alternatives par le biais de compagnies partenaires.

Les passagers concernés seront contactés directement par la compagnie. La porte-parole précise que cette suppression va toucher moins de 1% des passagers et qu'elle n'est pas liée à un manque de personnel.

La compagnie avait avancé cette proposition mardi au cours d'une réunion de conciliation avec les syndicats portant sur les temps de repos et les horaires du personnel de cabine. Les représentants du personnel l'ont rejetée, mais la direction la maintient.

Les syndicats doivent consulter leur base dans les prochains jours. A l'issue de cette phase de consultation, ils décideront la semaine prochaine d'actions éventuelles.

Les pilotes sont aussi mécontents, mais leurs demandes portent plus sur la rémunération.

Il s'agit de vols au départ ou à destination de villes européennes pour lesquelles la compagnie dispose d'une offre assez large et peut notamment proposer des alternatives par le biais de compagnies partenaires.Les passagers concernés seront contactés directement par la compagnie. La porte-parole précise que cette suppression va toucher moins de 1% des passagers et qu'elle n'est pas liée à un manque de personnel. La compagnie avait avancé cette proposition mardi au cours d'une réunion de conciliation avec les syndicats portant sur les temps de repos et les horaires du personnel de cabine. Les représentants du personnel l'ont rejetée, mais la direction la maintient. Les syndicats doivent consulter leur base dans les prochains jours. A l'issue de cette phase de consultation, ils décideront la semaine prochaine d'actions éventuelles. Les pilotes sont aussi mécontents, mais leurs demandes portent plus sur la rémunération.