Réunis au sein du front commun B-United, les pilotes de Brussels Airlines proposent à la direction une réduction "significative", jusqu'à 45%, de leur temps de travail et de leur salaire jusqu'en 2023 afin de réaliser 100 millions d'euros d'économies. Selon eux, cette mesure permettrait de maintenir l'emploi des pilotes et du personnel de cabine, alors que la compagnie a annoncé un plan de restructuration qui menace jusqu'à 1.000 emplois (25% du personnel).

Dans une réaction, Brussels Airlines indique prendre "bonne note" de la proposition et apprécier que les négociations puissent commencer. La direction se dit "ouverte à la discussion sur toutes les propositions qui se trouvent sur la table des négociations afin d'assurer la pérennité de la compagnie et de créer à long terme une forte position concurrentielle pour Brussels Airlines". Elle ajoute néanmoins privilégier les solutions structurelles aux mesures temporaires.

Réunis au sein du front commun B-United, les pilotes de Brussels Airlines proposent à la direction une réduction "significative", jusqu'à 45%, de leur temps de travail et de leur salaire jusqu'en 2023 afin de réaliser 100 millions d'euros d'économies. Selon eux, cette mesure permettrait de maintenir l'emploi des pilotes et du personnel de cabine, alors que la compagnie a annoncé un plan de restructuration qui menace jusqu'à 1.000 emplois (25% du personnel). Dans une réaction, Brussels Airlines indique prendre "bonne note" de la proposition et apprécier que les négociations puissent commencer. La direction se dit "ouverte à la discussion sur toutes les propositions qui se trouvent sur la table des négociations afin d'assurer la pérennité de la compagnie et de créer à long terme une forte position concurrentielle pour Brussels Airlines". Elle ajoute néanmoins privilégier les solutions structurelles aux mesures temporaires.