L'accord prévoit 290 millions d'euros de prêt par l'État belge et une injection de capital de 170 millions d'euros par Lufthansa.

"Le plan de stabilisation gouvernemental permet à la compagnie aérienne belge de surmonter la crise sans précédent causée par la pandémie du coronavirus et de créer un avenir durable", indique vendredi Brussels Airlines dans un communiqué.

Cet accord doit encore être avalisé par le Fonds de stabilisation économique allemand et par la Commission européenne.

L'accord prévoit 290 millions d'euros de prêt par l'État belge et une injection de capital de 170 millions d'euros par Lufthansa. "Le plan de stabilisation gouvernemental permet à la compagnie aérienne belge de surmonter la crise sans précédent causée par la pandémie du coronavirus et de créer un avenir durable", indique vendredi Brussels Airlines dans un communiqué. Cet accord doit encore être avalisé par le Fonds de stabilisation économique allemand et par la Commission européenne.