Le taux d'absentéisme chez bpost, soit le nombre de jours d'absence des employés par rapport au nombre de jours prestés, a atteint en 2019 7,96%, alors qu'il était de 7,85% en 2018 et de 7,57% en 2017.

L'entreprise s'était pourtant fait fort de renverser la tendance car l'absentéisme pèse sur les coûts. Un plan d'action ambitieux devait le faire baisser de 5%. Las, c'est un échec et cela coûte à la direction une partie de ses primes, liées depuis deux ans au niveau d'absentéisme.

Bpost fait remarquer qu'en Belgique le nombre de malades de longue durée est globalement en hausse. "Pour bpost aussi, la tendance est malheureusement à une (légère) augmentation mais uniquement pour les malades de longue durée. La tendance est stable pour les congés de maladie de courte durée."

La firme avance que, fin 2019, un groupe de travail et un plan d'action ont été lancés "avec pour but de stabiliser, puis de faire baisser l'absentéisme". Cela aurait déjà donné des résultats. Depuis le début de l'année et jusqu'à l'éclatement de la crise sanitaire, on constate une baisse des absences tant de courte que de longue durée, affirme ainsi bpost.

Le taux d'absentéisme chez bpost, soit le nombre de jours d'absence des employés par rapport au nombre de jours prestés, a atteint en 2019 7,96%, alors qu'il était de 7,85% en 2018 et de 7,57% en 2017. L'entreprise s'était pourtant fait fort de renverser la tendance car l'absentéisme pèse sur les coûts. Un plan d'action ambitieux devait le faire baisser de 5%. Las, c'est un échec et cela coûte à la direction une partie de ses primes, liées depuis deux ans au niveau d'absentéisme. Bpost fait remarquer qu'en Belgique le nombre de malades de longue durée est globalement en hausse. "Pour bpost aussi, la tendance est malheureusement à une (légère) augmentation mais uniquement pour les malades de longue durée. La tendance est stable pour les congés de maladie de courte durée." La firme avance que, fin 2019, un groupe de travail et un plan d'action ont été lancés "avec pour but de stabiliser, puis de faire baisser l'absentéisme". Cela aurait déjà donné des résultats. Depuis le début de l'année et jusqu'à l'éclatement de la crise sanitaire, on constate une baisse des absences tant de courte que de longue durée, affirme ainsi bpost.