Selon les informations du quotidien, bpost a mandaté la banque d'affaires Degroof Petercam pour mener à bien la vente de sa division Ubiway Retail, qui possède quatre chaînes de magasins: Press Shop, Relay, Hubiz et Ubi. Le distributeur de journaux AMP n'est pas concerné par l'opération de cession, qui n'en est encore qu'à ses prémices.

Les magasins visés, quelque 170 au total, sont exploités par des indépendants à des endroits stratégiques, tels que les aéroports, les gares et les stations de métro, mais également des artères commerçantes, des hôpitaux, des institutions internationales et des centres commerciaux.

Les prestations financières d'Ubiway Retail n'ont pas été à la hauteur des ambitions de croissance de bpost. En 2019, la division accusait ainsi une perte opérationnelle de 1,34 million d'euros pour un chiffre d'affaires de 184,5 millions d'euros (en progression de 10% à peine sur cinq ans). Ses pertes reportées affichent plus de 10 millions d'euros.

Les attentats terroristes à Bruxelles en mars 2016 semblent également avoir joué un rôle dans ces piètres performances. Par la suite, la crise du coronavirus n'a évidemment rien arrangé.

Interrogé, bpost n'a pas souhaité "réagir à des rumeurs de marché".

Selon les informations du quotidien, bpost a mandaté la banque d'affaires Degroof Petercam pour mener à bien la vente de sa division Ubiway Retail, qui possède quatre chaînes de magasins: Press Shop, Relay, Hubiz et Ubi. Le distributeur de journaux AMP n'est pas concerné par l'opération de cession, qui n'en est encore qu'à ses prémices. Les magasins visés, quelque 170 au total, sont exploités par des indépendants à des endroits stratégiques, tels que les aéroports, les gares et les stations de métro, mais également des artères commerçantes, des hôpitaux, des institutions internationales et des centres commerciaux. Les prestations financières d'Ubiway Retail n'ont pas été à la hauteur des ambitions de croissance de bpost. En 2019, la division accusait ainsi une perte opérationnelle de 1,34 million d'euros pour un chiffre d'affaires de 184,5 millions d'euros (en progression de 10% à peine sur cinq ans). Ses pertes reportées affichent plus de 10 millions d'euros. Les attentats terroristes à Bruxelles en mars 2016 semblent également avoir joué un rôle dans ces piètres performances. Par la suite, la crise du coronavirus n'a évidemment rien arrangé. Interrogé, bpost n'a pas souhaité "réagir à des rumeurs de marché".