C'est une première mais, selon le journal économique britannique, pas une dernière : le Financial Times, avec l'aide du bureau Statista, s'est lancé dans une vaste enquête sur l'inclusion (c'est-à-dire l'acceptation et la valorisation des spécificités de chacun) dans les entreprises européennes.
...

C'est une première mais, selon le journal économique britannique, pas une dernière : le Financial Times, avec l'aide du bureau Statista, s'est lancé dans une vaste enquête sur l'inclusion (c'est-à-dire l'acceptation et la valorisation des spécificités de chacun) dans les entreprises européennes. L'étude a envisagé l'inclusion de façon holistique : ethnicité, genre, orientation sexuelle, âge, handicap. En outre, la manière de procéder se voulait proche des gens et du terrain en ne se limitant pas à des responsables de ressources humaines. Statista a donc interrogé 80.000 personnes employées par 10.000 entreprises (d'au moins 250 collaborateurs) actives dans 10 pays européens (dont la Belgique) avec la création de panels spécifiques. Un poids supplémentaire a été accordé aux réponses des femmes, des travailleurs plus âgés ou des membres de minorités ethniques. A l'arrivée, c'est Booking, la société néerlandaise de réservation d'hébergements en ligne, qui arrive en tête devant Colgate Palmolive (Suisse) et Willmott Dixon (G-B), une entreprise active dans l'immobilier. Selon le Financial Times, ces trois sociétés ont obtenu des scores très élevés dans de nombreux domaines avec un focus sur l'ethnicité pour Booking, sur le genre pour Colgate et sur l'âge et l'ethnicité pour Willmott. Il est important de noter que ni le gender pay gap (différence de salaire homme-femme) ni la présence des femmes ou de minorités ethniques dans les conseils d'administration n'ont été pris en compte par l'enquête. Dans la liste des 700 entreprises les mieux classées, on ne trouve guère trace de la Belgique, si ce n'est une remarquable neuvième place pour Solvay, à égalité avec Tesla et un poil en dessous d'Ikea. Derrière, c'est le grand désert puisque les autres sociétés belges classées ne sont que des filiales ou des quartiers généraux européens de sociétés étrangères : Huawei, Cargill, Bridgestone, etc. La seule autre entreprise fondée par des Belges présente dans le top 700 est Agfa-Gevaert (388e).