"Formée sous le nom de TrueBone3D, cette collaboration de 28 mois vise le développement d'implants osseux biologiquement actifs, fabriqués sur mesure par ingénierie tissulaire, susceptibles de remplacer les greffes osseuses prélevées sur les propres os des patients (autogreffes)", explique Bone Therapeutics dans un communiqué. Les autogreffes ne sont en effet disponibles qu'en quantité limitée et nécessitent une intervention chirurgicale douloureuse. En outre, elles sont généralement associées à de lourdes complications.

L'idée serait de recourir à l'impression 3D pour disposer d'un implant osseux sur mesure. L'utilisation d'un matériau biorésorbable doit permettre à l'implant de s'intégrer au tissu osseux entourant le site de l'opération avant d'être progressivement remplacé par de l'os sain nouvellement formé. "En combinant cette structure sur mesure avec les cellules de formation osseuse différenciées du ALLOB de Bone Therapeutics, le produit amélioré issu de cette technique de génie tissulaire devrait présenter de fortes activités de formation osseuse et être capable de stimuler la régénération osseuse. En développant cet implant enrichi en cellules, TrueBone3D entend proposer une alternative sûre et structurellement supérieure aux autogreffes osseuses", espère-t-on.

L'objectif final du projet est d'évaluer la sécurité et l'efficacité de ces nouveaux implants osseux personnalisés comme option de traitement des fractures difficiles dans le cadre d'une étude clinique de preuve de concept.

"Formée sous le nom de TrueBone3D, cette collaboration de 28 mois vise le développement d'implants osseux biologiquement actifs, fabriqués sur mesure par ingénierie tissulaire, susceptibles de remplacer les greffes osseuses prélevées sur les propres os des patients (autogreffes)", explique Bone Therapeutics dans un communiqué. Les autogreffes ne sont en effet disponibles qu'en quantité limitée et nécessitent une intervention chirurgicale douloureuse. En outre, elles sont généralement associées à de lourdes complications. L'idée serait de recourir à l'impression 3D pour disposer d'un implant osseux sur mesure. L'utilisation d'un matériau biorésorbable doit permettre à l'implant de s'intégrer au tissu osseux entourant le site de l'opération avant d'être progressivement remplacé par de l'os sain nouvellement formé. "En combinant cette structure sur mesure avec les cellules de formation osseuse différenciées du ALLOB de Bone Therapeutics, le produit amélioré issu de cette technique de génie tissulaire devrait présenter de fortes activités de formation osseuse et être capable de stimuler la régénération osseuse. En développant cet implant enrichi en cellules, TrueBone3D entend proposer une alternative sûre et structurellement supérieure aux autogreffes osseuses", espère-t-on. L'objectif final du projet est d'évaluer la sécurité et l'efficacité de ces nouveaux implants osseux personnalisés comme option de traitement des fractures difficiles dans le cadre d'une étude clinique de preuve de concept.