Après avoir soutenu la biotech carolo Univercells et le projet d'éradication de la maladie du sommeil porté par l'institut de médecine tropicale d'Anvers, elle vient d'annoncer un financement, en versements non remboursables, de 5,14 millions d'euros pour Biotalys.

Cette agritech cotée sur Euronext et basée à Gand ambitionne de fournir des alternatives biologiques aux pesticides chimiques. Au départ de sa propre plateforme technologique appelée Agrobody Foundry, elle développe des solutions de protection végétale uniques à base de protéines, comme l'Evoca qui agit contre le botrytis.

Le financement de la Fondation Gates concerne un projet particulier: développer un biofongicide actif contre le cercospora canescens. Ce champignon est capable de décimer les surfaces agricoles productrices de niebe.

Le niebe ou haricot à l'oeil noir (photo) est une culture de subsistance en Afrique où il est une source bon marché de protéines. Il est consommé quotidiennement par 200 millions de personnes pour une zone de production proche des 15 millions d'hectares.

Après avoir soutenu la biotech carolo Univercells et le projet d'éradication de la maladie du sommeil porté par l'institut de médecine tropicale d'Anvers, elle vient d'annoncer un financement, en versements non remboursables, de 5,14 millions d'euros pour Biotalys. Cette agritech cotée sur Euronext et basée à Gand ambitionne de fournir des alternatives biologiques aux pesticides chimiques. Au départ de sa propre plateforme technologique appelée Agrobody Foundry, elle développe des solutions de protection végétale uniques à base de protéines, comme l'Evoca qui agit contre le botrytis. Le financement de la Fondation Gates concerne un projet particulier: développer un biofongicide actif contre le cercospora canescens. Ce champignon est capable de décimer les surfaces agricoles productrices de niebe. Le niebe ou haricot à l'oeil noir (photo) est une culture de subsistance en Afrique où il est une source bon marché de protéines. Il est consommé quotidiennement par 200 millions de personnes pour une zone de production proche des 15 millions d'hectares.