Fringant sexagénaire, le groupe familial, qui n'est pas coté en bourse, affiche un bénéfice net en hausse de 3%, à plus de 8,3 milliards de couronnes (1,1 milliard d'euros). Le chiffre d'affaires a lui augmenté de 6%, à 38,5 milliards de couronnes.

Les ventes ont progressé partout dans le monde et le groupe veut désormais consolider son assise sur le marché chinois où il a enregistré une croissance à deux chiffres et compte 140 boutiques dans 35 villes. En 2020, Lego, dont le nom est une contraction du danois 'joue bien' (Leg godt), prévoit d'ouvrir 80 magasins supplémentaires dans 20 villes chinoises.

Après une vaste restructuration en 2017, Lego s'est lancé dans une cure de jouvence multimédia. Le déclin des jouets classiques au profit des jeux vidéo et électroniques met à mal les fabricants de jouets traditionnels.

En 2019, "nous avons devancé l'industrie du jouet et pris des mesures pour rester en tête des tendances clés telles que le e-commerce, la numérisation et les changements socio-économiques mondiaux qui remodèlent le secteur", s'est félicité le directeur-général de Lego, Niels B. Christiansen, dans le rapport annuel.

Le groupe de Billund (ouest du Danemark) s'est démultiplié ces dernières années pour faire entrer sa célèbre brique dans l'ère de la modernité virtuelle. Outre ses produits originels, qui restent ses produits les plus vendus, elle a développé des jouets connectés. Les nouveaux sets de Lego Hidden Side mêlent ainsi construction et réalité augmentée.

Fringant sexagénaire, le groupe familial, qui n'est pas coté en bourse, affiche un bénéfice net en hausse de 3%, à plus de 8,3 milliards de couronnes (1,1 milliard d'euros). Le chiffre d'affaires a lui augmenté de 6%, à 38,5 milliards de couronnes. Les ventes ont progressé partout dans le monde et le groupe veut désormais consolider son assise sur le marché chinois où il a enregistré une croissance à deux chiffres et compte 140 boutiques dans 35 villes. En 2020, Lego, dont le nom est une contraction du danois 'joue bien' (Leg godt), prévoit d'ouvrir 80 magasins supplémentaires dans 20 villes chinoises. Après une vaste restructuration en 2017, Lego s'est lancé dans une cure de jouvence multimédia. Le déclin des jouets classiques au profit des jeux vidéo et électroniques met à mal les fabricants de jouets traditionnels. En 2019, "nous avons devancé l'industrie du jouet et pris des mesures pour rester en tête des tendances clés telles que le e-commerce, la numérisation et les changements socio-économiques mondiaux qui remodèlent le secteur", s'est félicité le directeur-général de Lego, Niels B. Christiansen, dans le rapport annuel. Le groupe de Billund (ouest du Danemark) s'est démultiplié ces dernières années pour faire entrer sa célèbre brique dans l'ère de la modernité virtuelle. Outre ses produits originels, qui restent ses produits les plus vendus, elle a développé des jouets connectés. Les nouveaux sets de Lego Hidden Side mêlent ainsi construction et réalité augmentée.