Au contraire, ses produits ont augmenté de 6,3% en 2015 et de 7% au seul 4e trimestre alors que les volumes totaux ont diminué de 0,6% au cours de l'exercice écoulé, à plus de 457 millions d'hectolitres, "les volumes de nos propres bières restant essentiellement stables et les volumes non - bières marquant un recul de 4,7%", a précisé AB InBev.

En chiffres toujours, l'EBITDA du groupe, qui s'apprête à fusionner avec SABMiller, a augmenté de 7,8% à 16,839 milliards de dollars, avec un accroissement de la marge de 55 points de base, grâce essentiellement à un solide résultat des produits.

Quant à 2016, "nous nous attendons à une croissance interne des produits par hectolitre supérieure à l'inflation, sur une base géographique constante, à la suite de nos initiatives de gestion des revenus et à l'amélioration continue de notre portefeuille", a encore indiqué le premier brasseur mondial qui proposera à ses actionnaires le paiement d'un dividende final de 2 euros par action. Combiné à l'acompte sur dividende de 1,60 euro par action versé en novembre 2015, le dividende total pour l'exercice fiscal 2015 atteindrait 3,60 euros, ce qui représente une hausse de 20% par rapport à l'exercice fiscal 2014.

"En 2015, nous n'avons pas seulement pris des mesures clés pour bâtir une entreprise qui résistera à l'épreuve du temps, mais nous avons aussi enregistré une croissance solide et accompli de sérieux progrès pour atteindre nos priorités commerciales", a commenté le groupe.

Ce dernier prévoit toujours de finaliser sa fusion avec SABMiller au second semestre de 2016, "sous réserve des autorisations réglementaires, approbations des actionnaires et autres conditions qui seront définies dans les documents relatifs à la transaction".

Au contraire, ses produits ont augmenté de 6,3% en 2015 et de 7% au seul 4e trimestre alors que les volumes totaux ont diminué de 0,6% au cours de l'exercice écoulé, à plus de 457 millions d'hectolitres, "les volumes de nos propres bières restant essentiellement stables et les volumes non - bières marquant un recul de 4,7%", a précisé AB InBev. En chiffres toujours, l'EBITDA du groupe, qui s'apprête à fusionner avec SABMiller, a augmenté de 7,8% à 16,839 milliards de dollars, avec un accroissement de la marge de 55 points de base, grâce essentiellement à un solide résultat des produits. Quant à 2016, "nous nous attendons à une croissance interne des produits par hectolitre supérieure à l'inflation, sur une base géographique constante, à la suite de nos initiatives de gestion des revenus et à l'amélioration continue de notre portefeuille", a encore indiqué le premier brasseur mondial qui proposera à ses actionnaires le paiement d'un dividende final de 2 euros par action. Combiné à l'acompte sur dividende de 1,60 euro par action versé en novembre 2015, le dividende total pour l'exercice fiscal 2015 atteindrait 3,60 euros, ce qui représente une hausse de 20% par rapport à l'exercice fiscal 2014. "En 2015, nous n'avons pas seulement pris des mesures clés pour bâtir une entreprise qui résistera à l'épreuve du temps, mais nous avons aussi enregistré une croissance solide et accompli de sérieux progrès pour atteindre nos priorités commerciales", a commenté le groupe. Ce dernier prévoit toujours de finaliser sa fusion avec SABMiller au second semestre de 2016, "sous réserve des autorisations réglementaires, approbations des actionnaires et autres conditions qui seront définies dans les documents relatifs à la transaction".