Le bénéfice net s'est ainsi établi à 411 millions d'euros, contre 1,17 milliard d'euros un an plus tôt, plombé notamment par une baisse des ventes, des provisions légales, des coûts de restructuration, des taux de change peu avantageux et un marché peu vivace. Les ventes ont quant à elles baissé de 2,7% pour s'établir à 21,39 milliards d'euros.

Si Philips a dit tabler sur une amélioration de ses performances en 2015, il a aussi assuré rester "prudent". "Le quatrième trimestre est venu ponctuer une année 2014 décevante", a déclaré le directeur exécutif du groupe Frans van Houten, cité dans un communiqué. Le PDG a été jusqu'à qualifier l'année de "revers" au vu des objectifs financiers, notamment de croissance des ventes, que le groupe s'est fixés d'ici à 2016. "Nous sommes en retard d'un point de pourcentage".

Philips, qui emploie quelque 115.000 personnes, a longtemps été spécialisé dans la production de téléviseurs et de petit électroménager. Mais depuis une dizaine d'années, le groupe s'est spécialisé dans la production de matériel médical, tel que les scanners à résonance magnétique, et de systèmes d'éclairage.

Le groupe néerlandais avait annoncé en septembre vouloir se scinder en deux sociétés distinctes: d'un côté la branche éclairage, de l'autre les activités de santé et de "Lifestyle". Philips avait vendu en 2012 sa branche téléviseurs, en difficultés face à la concurrence asiatique.

Le bénéfice net s'est ainsi établi à 411 millions d'euros, contre 1,17 milliard d'euros un an plus tôt, plombé notamment par une baisse des ventes, des provisions légales, des coûts de restructuration, des taux de change peu avantageux et un marché peu vivace. Les ventes ont quant à elles baissé de 2,7% pour s'établir à 21,39 milliards d'euros. Si Philips a dit tabler sur une amélioration de ses performances en 2015, il a aussi assuré rester "prudent". "Le quatrième trimestre est venu ponctuer une année 2014 décevante", a déclaré le directeur exécutif du groupe Frans van Houten, cité dans un communiqué. Le PDG a été jusqu'à qualifier l'année de "revers" au vu des objectifs financiers, notamment de croissance des ventes, que le groupe s'est fixés d'ici à 2016. "Nous sommes en retard d'un point de pourcentage". Philips, qui emploie quelque 115.000 personnes, a longtemps été spécialisé dans la production de téléviseurs et de petit électroménager. Mais depuis une dizaine d'années, le groupe s'est spécialisé dans la production de matériel médical, tel que les scanners à résonance magnétique, et de systèmes d'éclairage. Le groupe néerlandais avait annoncé en septembre vouloir se scinder en deux sociétés distinctes: d'un côté la branche éclairage, de l'autre les activités de santé et de "Lifestyle". Philips avait vendu en 2012 sa branche téléviseurs, en difficultés face à la concurrence asiatique.