Les confinements et le télétravail ont engendré une nette accélération de la digitalisation des entreprises, y compris pour l'embauche. C'est là qu'intervient Beehire, une plateforme de recrutement innovante lancée il y a un peu plus de deux ans par la start- up homonyme. Un produit belge, bruxellois et francophone.
...

Les confinements et le télétravail ont engendré une nette accélération de la digitalisation des entreprises, y compris pour l'embauche. C'est là qu'intervient Beehire, une plateforme de recrutement innovante lancée il y a un peu plus de deux ans par la start- up homonyme. Un produit belge, bruxellois et francophone. Beehire est un logiciel tout-en-un développé en interne par Joey Cariano, le CEO de la HRtech, et ses deux employés, Simon Weisser et Gabriella Dans. Dans un seul tableau de bord, les recruteurs, qu'ils émargent à une start-up, une PME ou un grand groupe, disposent de tous les outils nécessaires. "Beehire permet de diffuser largement les offres d'emploi via une approche omnicanal, explique Joey Cariano. Notamment via les QR codes qui sont très pratiques dans le retail ou l'horeca. La plateforme préqualifie automatiquement les candidats grâce à un indice de matching obtenu via un algorithme de notre création. La vidéo est utilisée tant par les candidats pour se présenter que par l'entreprise pour dynamiser l'offre d'emploi. En fait, Beehire est proposée en marque blanche à nos clients et nous la customisons en fonction de leur marque employeur. Les entretiens peuvent s'effectuer en direct sur la plateforme à l'aide d'un outil genre Teams ou Zoom mais plus évolué. Il est aussi possible de poser des questions en vidéo différée" La plateforme dispose également d'outils qui permettent de gérer un agenda ou de débriefer avec les collègues. Joey Cariano a fait le choix de développer des partenariats privilégiés avec un seul expert par domaine qui nécessite une haute technologie spécifique. Par exemple, Beehire propose un module d'intelligence artificielle développé par AssessFirst. La start-up française, qui compte 3.500 clients dans 40 pays, a mis au point des tests qui comparent les candidats suivant un modèle prédictif lié à la fonction recherchée. Très axée sur le retail et l'horeca, Beehire s'est, par la force des choses, tournée ces derniers mois vers des secteurs épargnés comme la logistique, la consultance ou les services financiers. DPD, la SWDE ou Axa Bank sont devenus clients, aux côtés du groupe Villa Lorraine ou de Point Chaud. Mais aussi de Cultura Belgique qui a piloté à distance l'engagement de son personnel pour l'ouverture de son premier magasin à Liège. Beehire lui a permis de gérer 600 C.V. d'un coup! Depuis sa création, Beehire a levé 700.000 euros pour son développement. De manière prudente. Elle vient de clôturer un tour de table à 400.000 euros avec Sambrinvest, Pilot Fish et Tomcat Factory, un accélérateur parisien. L'idée est de se focaliser sur le développement commercial en Belgique et d'ouvrir le marché français grâce à l'expertise de Tomcat. L'objectif vise à atteindre des revenus mensuels récurrents de 50.000 euros d'ici à la fin de l'année. Avant de préparer une levée de fonds de plusieurs millions d'euros pour poursuivre le développement de la plateforme qui émarge déjà au top 5 des solutions les plus efficaces sur le marché.