Le glyphosate est fortement décrié après des procès intentés par des personnes affirmant avoir contracté un cancer à cause de l'herbicide Roundup, dont la substance est un ingrédient. A la suite de la récente prise de contrôle de son propriétaire Monsanto, le produit est passé sous le giron de Bayer, qui reçoit dès lors des réclamations de dommages et intérêts se chiffrant en milliards de dollars.

Le groupe allemand n'a pas l'intention d'arrêter la production et la vente du glyphosate. L'entreprise se prépare ainsi à faire réenregistrer le produit pour une licence dans l'Union européenne plus tard cette année. Bayer affirme vouloir être plus transparent dans ce cadre et invite des scientifiques, des journalistes et des organisations non gouvernementales à participer à des recherches connexes.