Cette e-tron GT dispose d'office de deux moteurs électriques (avant et arrière), entraînant les quatre roues (donc pas de version d'entrée de gamme propulsion comme chez Porsche). L'ensemble délivre 476 ch dans la "version de base" (même 530 ch en pic pendant quelques secondes ; 104.400 euros) ou 598 ch pour la variante RS (646 ch en pic et 147.020 euros) testée ici. La poussée impressionne, au point de parfois nous rester sur l'estomac... Malgré le poids (2,4 tonnes! ), l'engin ne se désunit pas en courbe grâce à un châssis efficace et équilibré, pouvant même se compléter de roues arrière directrices. Les commandes (direction, freins) ne sont pas aussi tranchantes que celles d'une Porsche Taycan mais néanmoins très précises, et le plaisir dynamique est bien présent.

Cette Audi nous pose très près du sol, dans des baquets moulants, ce qui rehausse l'ambiance sportive. Mais en ville, le gabarit n'est pas évident à cerner, d'autant que la visibilité arrière est médiocre. Et pour éviter de racler du nez sur les casse-vitesse, il faut songer à rehausser la suspension pneumatique via un bouton. Cette suspension à air ménage un très bon confort, faisant de cette Audi une véritable "grand tourisme" électrifiée. L'autonomie dépendra bien sûr de la pression de votre pied droit et du niveau de froid: environ 310 kilomètres dans notre cas. Parmi les nombreuses (et chères...) options, on cochera notamment le chargeur AC 22 kW (contre 11 kW de série).

L'e-tron GT peut aussi se recharger à très haute dose (270 KW) sur les bornes rapides DC ad hoc. Bien sûr, cette belle Audi est très chère: le tarif calque celui de sa cousine de chez Porsche, à qui elle n'a il est vrai rien à envier.

Audi e-tron GT

RS e-tron GT

2 moteurs électriques, 646 ch en pic (475 kW) / 830 Nm ; batterie de 83,7 kWh nets, temps de charge: environ 40 h sur prise domestique, 9 h sur borne AC (11 kW), 5 h sur 22 kW, 80% en 30 min sur borne DC 270 kW ; longueur: 4,99 m, coffres: 435 litres (avant + arrière), poids: 2.422 kg

Performances

Vitesse maxi: 250 km/h (bridée) ; 0-100 km/h en 3,3 s ; autonomie officielle/de l'essai: de 433 à 472 km/307 km, consommation de l'essai: 29 kWh/100 km ; rejets CO2: 0 g/km

Prix: 147.020 euros ; déductibilité fiscale: 100%

+ Performances décapantes, équilibre du châssis, confort de suspension, qualité de finition

- Prix "Porsche", options nombreuses et chères, peu de rangements, accès à l'arrière peu aisé, pas de version d'entrée de gamme comme chez Porsche

Cette e-tron GT dispose d'office de deux moteurs électriques (avant et arrière), entraînant les quatre roues (donc pas de version d'entrée de gamme propulsion comme chez Porsche). L'ensemble délivre 476 ch dans la "version de base" (même 530 ch en pic pendant quelques secondes ; 104.400 euros) ou 598 ch pour la variante RS (646 ch en pic et 147.020 euros) testée ici. La poussée impressionne, au point de parfois nous rester sur l'estomac... Malgré le poids (2,4 tonnes! ), l'engin ne se désunit pas en courbe grâce à un châssis efficace et équilibré, pouvant même se compléter de roues arrière directrices. Les commandes (direction, freins) ne sont pas aussi tranchantes que celles d'une Porsche Taycan mais néanmoins très précises, et le plaisir dynamique est bien présent. Cette Audi nous pose très près du sol, dans des baquets moulants, ce qui rehausse l'ambiance sportive. Mais en ville, le gabarit n'est pas évident à cerner, d'autant que la visibilité arrière est médiocre. Et pour éviter de racler du nez sur les casse-vitesse, il faut songer à rehausser la suspension pneumatique via un bouton. Cette suspension à air ménage un très bon confort, faisant de cette Audi une véritable "grand tourisme" électrifiée. L'autonomie dépendra bien sûr de la pression de votre pied droit et du niveau de froid: environ 310 kilomètres dans notre cas. Parmi les nombreuses (et chères...) options, on cochera notamment le chargeur AC 22 kW (contre 11 kW de série). L'e-tron GT peut aussi se recharger à très haute dose (270 KW) sur les bornes rapides DC ad hoc. Bien sûr, cette belle Audi est très chère: le tarif calque celui de sa cousine de chez Porsche, à qui elle n'a il est vrai rien à envier.