La sociétéAsco appartenant à la famille Boas aurait dû être achetée par Spirit Aerosystems suite à un accord à 650 millions de dollars conclu en 2018.

Hélas, du fait d'une cyberattaque qui l'a considérablement ralentie, Asco n'est pas parvenue à répondre dans les temps aux exigences de la Commission européenne liées, entre autres, à la confidentialité de ses rapports avec la Sonaca. Malgré un prix revu à la baisse, Spirit, mis à mal par la pandémie, s'était retirée de la vente en 2020.

Un an plus tard, le processus de vente d'Asco vient donc d'être relancé. D'après nos confrères de L'Echo, la banque Lazard aurait été mandatée en ce sens.

La sociétéAsco appartenant à la famille Boas aurait dû être achetée par Spirit Aerosystems suite à un accord à 650 millions de dollars conclu en 2018. Hélas, du fait d'une cyberattaque qui l'a considérablement ralentie, Asco n'est pas parvenue à répondre dans les temps aux exigences de la Commission européenne liées, entre autres, à la confidentialité de ses rapports avec la Sonaca. Malgré un prix revu à la baisse, Spirit, mis à mal par la pandémie, s'était retirée de la vente en 2020. Un an plus tard, le processus de vente d'Asco vient donc d'être relancé. D'après nos confrères de L'Echo, la banque Lazard aurait été mandatée en ce sens.