"Oui, franchement, c'est une belle histoire. Les résultats ont dépassé toutes nos espérances." Alors que 2021 se termine, Charles Houet, cofondateur de la start-up Arsène avec son copain Nicolas Neuville, vit un rêve éveillé.

Cette petite entreprise, logée rue des Tanneurs à Bruxelles, termine l'année avec un chiffre d'affaires de 500 000 euros pour une mise de départ de 4000 euros, il y a un peu plus d'un an. Son business: proposer aux entreprises des boxes de produits belges, en circuit court, pour des apéritifs accompagnés de bières produites par des microbrasseries ou du vin belge.

Cadeaux d'entreprises et team building

"Nous proposions de tels paniers de produits locaux pour nos proches, dont certains travaillaient en entreprises, et ceux-ci nous ont convaincu qu'il y avait matière à lancer un projet entrepreneurial", raconte Charles Houet. A partir de septembre-octobre 2019, les deux jeunes employés (en sciences économique et gestion) prennent leur bâton de pèlerin et rencontrent quelque 150 producteurs locaux dans route la Belgique.

Petit à petit, l'idéese dessine et se précise: il s'agit de proposer de tels panniers apéritifs en B2B, sous forme de produits secs faciles à garder. "Nous nous sommes rendus compte qu'il y avait des demandes pour les cadeaux d'entreprise ou pour le team building", souligne Charles Houet.

Un an plus tard, fin 2020, l'entreprise Arsène voit le jour. Un succès,après un peu plus d'un an. Ce qui fait la différence, c'est ce triple label bien dans l'air du temps: responsable, Belge, gourmand. Des entreprises réputées accrochent au concept: Deloitte, AXA, Danone, ING, McKinsey, Partena, UCB ou encore l'UCLouvain.

En 2022, cap sur la Flandre

La période des fêtes de fin d'année est particulièrement propice au développement de ce business. "Avant Noël, nous avons vendu huit mille panniers, dont deux mille pour une seule entreprise,illustre son cofondateur. Arsène a également mis en place une action pour permettre aux entreprises de commander à l'avance pour le mois de janvier en reçevant une bière gratuite.

L'objectif, désormais, consiste à stabiliser cette activité, à l'élargir dans le temps afin de rendre plus fluide l'approvisionnement auprès des producteurs locaux. La belle aventure devrait aussi se poursuivre en 2022 en mettant le cap sur la Flandre. "Nous voulons continuer sur fonds propres et visons les 750 000 euros de chiffres d'affaires." Parfois, une simple idée généreuse permet de s'envoler.

Informations: https://arsene-bel.be/

"Oui, franchement, c'est une belle histoire. Les résultats ont dépassé toutes nos espérances." Alors que 2021 se termine, Charles Houet, cofondateur de la start-up Arsène avec son copain Nicolas Neuville, vit un rêve éveillé. Cette petite entreprise, logée rue des Tanneurs à Bruxelles, termine l'année avec un chiffre d'affaires de 500 000 euros pour une mise de départ de 4000 euros, il y a un peu plus d'un an. Son business: proposer aux entreprises des boxes de produits belges, en circuit court, pour des apéritifs accompagnés de bières produites par des microbrasseries ou du vin belge."Nous proposions de tels paniers de produits locaux pour nos proches, dont certains travaillaient en entreprises, et ceux-ci nous ont convaincu qu'il y avait matière à lancer un projet entrepreneurial", raconte Charles Houet. A partir de septembre-octobre 2019, les deux jeunes employés (en sciences économique et gestion) prennent leur bâton de pèlerin et rencontrent quelque 150 producteurs locaux dans route la Belgique.Petit à petit, l'idéese dessine et se précise: il s'agit de proposer de tels panniers apéritifs en B2B, sous forme de produits secs faciles à garder. "Nous nous sommes rendus compte qu'il y avait des demandes pour les cadeaux d'entreprise ou pour le team building", souligne Charles Houet. Un an plus tard, fin 2020, l'entreprise Arsène voit le jour. Un succès,après un peu plus d'un an. Ce qui fait la différence, c'est ce triple label bien dans l'air du temps: responsable, Belge, gourmand. Des entreprises réputées accrochent au concept: Deloitte, AXA, Danone, ING, McKinsey, Partena, UCB ou encore l'UCLouvain.La période des fêtes de fin d'année est particulièrement propice au développement de ce business. "Avant Noël, nous avons vendu huit mille panniers, dont deux mille pour une seule entreprise,illustre son cofondateur. Arsène a également mis en place une action pour permettre aux entreprises de commander à l'avance pour le mois de janvier en reçevant une bière gratuite.L'objectif, désormais, consiste à stabiliser cette activité, à l'élargir dans le temps afin de rendre plus fluide l'approvisionnement auprès des producteurs locaux. La belle aventure devrait aussi se poursuivre en 2022 en mettant le cap sur la Flandre. "Nous voulons continuer sur fonds propres et visons les 750 000 euros de chiffres d'affaires." Parfois, une simple idée généreuse permet de s'envoler.Informations: https://arsene-bel.be/