Vingt milliards d'euros ! Voilà ce que pèse désormais en Bourse la biotech belge Argenx dont l'action ne cesse de de grimper. Sur un an, depuis novembre 2021, elle a quasiment gagné 50 % pour valoir aujourd'hui aux alentours de 360 euros, contre un peu moins de 250 euros à la même période l'année passée. Au point pour la société créée ...

Vingt milliards d'euros ! Voilà ce que pèse désormais en Bourse la biotech belge Argenx dont l'action ne cesse de de grimper. Sur un an, depuis novembre 2021, elle a quasiment gagné 50 % pour valoir aujourd'hui aux alentours de 360 euros, contre un peu moins de 250 euros à la même période l'année passée. Au point pour la société créée il y a à peine 15 ans d'être devenue l'une des plus grosses capitalisations de la Bourse de Bruxelles, juste derrière le bancassureur belge KBC (22 milliards) et le géant mondial de la bière AB Inbev (94 milliards).Merci le Vyvgart !Cette folle ascension vers les sommets boursiers, alors qu'elle compte moins de 1.000 employés, la biotech basée à Zwijnaarde (région de Gand) l'a doit à son médicament "efgartigimod", commercialisé sous le nom Vyvgart. Ce dernier a pour objectif le traitement de la myasthénie grave, une maladie auto-immune qui s'attaque aux muscles. Et comme le soulignent les analystes de Degroof Petercam, les ventes de Vyvgart ont une fois de plus joliment dépassé les attentes au troisième trimestre pour atteindre plus de 130 millions d'euros entre début juillet et fin septembre.Mais surtout, la FDA, le gendarme américain de la santé, a fait savoir voici quelques jours qu'elle accélérerait les recherches sur la possibilité d'administrer le Vyvgart par voie sous-cutanée, au lieu d'une administration intraveineuse via baxters, qui prend beaucoup plus de temps. Une bonne nouvelle pour Argenx qui, comme beaucoup d'autres dans le secteur de la biotech, n'a pas encore trouver le chemin de la rentabilité mais espère ainsi convaincre davantage de patients d'utiliser son très cher Vyvgart. D'où ses étincelles en Bourse.