Après avoir chuté de 4,06% à 101,60 euros à 07H08 GMT et ensuite grimpé brièvement de plus de 4%, le titre prenait 2,08% à 108,50 euros à 09H05 GMT, une avancée qui permettait toutefois de ne rattraper qu'une fraction du terrain perdu ces derniers jours.

25 milliards envolés

Le titre de Volkswagen a en effet perdu 19,82% rien que sur la journée de mardi pour finir à 106 euros, ce qui amène à 35% sa dégringolade sur deux séances, après la révélation d'un trucage sur ses moteurs diesel.

Ce sont ainsi 25 milliards d'euros de capitalisation boursière qui se sont évaporés en deux jours, plus que celle du français Renault.

Avec l'AFP

Après avoir chuté de 4,06% à 101,60 euros à 07H08 GMT et ensuite grimpé brièvement de plus de 4%, le titre prenait 2,08% à 108,50 euros à 09H05 GMT, une avancée qui permettait toutefois de ne rattraper qu'une fraction du terrain perdu ces derniers jours.Le titre de Volkswagen a en effet perdu 19,82% rien que sur la journée de mardi pour finir à 106 euros, ce qui amène à 35% sa dégringolade sur deux séances, après la révélation d'un trucage sur ses moteurs diesel.Ce sont ainsi 25 milliards d'euros de capitalisation boursière qui se sont évaporés en deux jours, plus que celle du français Renault.Avec l'AFP