Les Big Four sont les quatre plus grands groupes mondiaux d'audit financier et de conseil: Deloitte, EY (Ernst & Young), KPMG, PwC (PricewaterhouseCoopers). Tous les quatre sont auréolés d'un prestige certain (et d'une odeur de scandale aussi) et les candidats a se présenter devant leur porte pour y décrocher un job sont nombreux. Seulement, parfois, au bout de quelques années, l'heureux élu déchante et voudrait bien se tourner vers une structure plus petite ou changer radicalement de direction professionnelle. Est-ce un souci ? "Ce n'est pas un problème, car les entreprises font la queue pour recruter les sortants des Big 4", affirme Filomena Fragione, spécialiste du recrutement dans le domaine de la finance chez Robert Walters. "Chez les Big 4, vous posez des bases que vous pouvez utiliser dans presque toutes les autres entreprises" souligne-t-elle encore.

Selon cette spécialiste du recrutement "le nom de l'un des quatre grands cabinets d'audit et de conseil sur le CV est presque toujours la garantie d'une carrière réussie, même si elle se poursuit en dehors des Big 4". Explications.

De nombreuses possibilités de formations et d'évolution

Selon Madame Fragione, cela commence déjà par les conditions d'admission strictes, car le seuil à franchir pour être admis est élevé. "Presque tous les professionnels des Big 4 auxquels je parle sont de bons communicateurs, savent ce qu'ils peuvent faire et n'ont aucun mal à penser en termes de processus. Ils sont également doués pour la gestion des parties prenantes, disposent d'une base financière solide et savent gérer les délais. Les Big 4 permettent également aux nouveaux arrivants d'acquérir des compétences très utiles pour d'autres employeurs, comme le fait de toujours donner le meilleur de soi-même, de fournir un travail efficace et de qualité." Une garantie donc pour le candidat sortant.

Il est vrai que ces cabinets offrent volontiers des formations en interne et que tout apprentissage est bon à prendre si on veut évoluer au sein de l'entreprise ou bien ailleurs. De plus, ces formations sont régulières si ces cabinets veulent que leurs employés soient toujours au courant des dernières législations et réglementations pour leurs clients.

Réseau de l'entreprise et réseau personnel

Un autre avantage est que les professionnels des Big 4 travaillent pour de nombreux types de clients différents et sont amenés à rencontrer énormément de monde. Ils bénéficient non seulement du nom de l'entreprise, mais également d'un réseau acquis en travaillant pour elle. Filomena Fragione: "Selon l'équipe dans laquelle vous êtes, vous êtes en contact avec de nombreuses entreprises différentes. Si vous choisissez les services financiers, vous travaillez avec des banques, des assureurs, des fonds d'investissement et de grandes parties immobiliers, par exemple. D'autre part, vous avez le commerce, où vous aiderez des clients allant du commerce électronique aux fournisseurs de services logistiques. Les professionnels du Big 4 apprennent donc quels sont les modèles de revenus de nombreuses organisations différentes et savent où se situent les risques au sein d'une telle entreprise." Une diversité de contacts qui peut se révéler un véritable atout.

Finalement, le fait de travailler pour les Big 4 permet d'étoffer son réseau professionnel personnel. Un avantage dont le travailleur bénéficiera pour le reste de sa carrière à condition de l'entretenir. "On apprend à mieux connaître beaucoup de clients, conclut Filomena Fragione. Nous voyons parfois des professionnels commencer à travailler chez un client chez qui ils ont effectué un audit. Pas toujours immédiatement, il y a souvent des clauses pour cela, mais à un stade ultérieur, ils demandent parfois si quelqu'un est intéressé à travailler pour eux, parce que la coopération a été très agréable dans le passé."

Les Big Four sont les quatre plus grands groupes mondiaux d'audit financier et de conseil: Deloitte, EY (Ernst & Young), KPMG, PwC (PricewaterhouseCoopers). Tous les quatre sont auréolés d'un prestige certain (et d'une odeur de scandale aussi) et les candidats a se présenter devant leur porte pour y décrocher un job sont nombreux. Seulement, parfois, au bout de quelques années, l'heureux élu déchante et voudrait bien se tourner vers une structure plus petite ou changer radicalement de direction professionnelle. Est-ce un souci ? "Ce n'est pas un problème, car les entreprises font la queue pour recruter les sortants des Big 4", affirme Filomena Fragione, spécialiste du recrutement dans le domaine de la finance chez Robert Walters. "Chez les Big 4, vous posez des bases que vous pouvez utiliser dans presque toutes les autres entreprises" souligne-t-elle encore. Selon cette spécialiste du recrutement "le nom de l'un des quatre grands cabinets d'audit et de conseil sur le CV est presque toujours la garantie d'une carrière réussie, même si elle se poursuit en dehors des Big 4". Explications.De nombreuses possibilités de formations et d'évolutionSelon Madame Fragione, cela commence déjà par les conditions d'admission strictes, car le seuil à franchir pour être admis est élevé. "Presque tous les professionnels des Big 4 auxquels je parle sont de bons communicateurs, savent ce qu'ils peuvent faire et n'ont aucun mal à penser en termes de processus. Ils sont également doués pour la gestion des parties prenantes, disposent d'une base financière solide et savent gérer les délais. Les Big 4 permettent également aux nouveaux arrivants d'acquérir des compétences très utiles pour d'autres employeurs, comme le fait de toujours donner le meilleur de soi-même, de fournir un travail efficace et de qualité." Une garantie donc pour le candidat sortant.Il est vrai que ces cabinets offrent volontiers des formations en interne et que tout apprentissage est bon à prendre si on veut évoluer au sein de l'entreprise ou bien ailleurs. De plus, ces formations sont régulières si ces cabinets veulent que leurs employés soient toujours au courant des dernières législations et réglementations pour leurs clients. Réseau de l'entreprise et réseau personnelUn autre avantage est que les professionnels des Big 4 travaillent pour de nombreux types de clients différents et sont amenés à rencontrer énormément de monde. Ils bénéficient non seulement du nom de l'entreprise, mais également d'un réseau acquis en travaillant pour elle. Filomena Fragione: "Selon l'équipe dans laquelle vous êtes, vous êtes en contact avec de nombreuses entreprises différentes. Si vous choisissez les services financiers, vous travaillez avec des banques, des assureurs, des fonds d'investissement et de grandes parties immobiliers, par exemple. D'autre part, vous avez le commerce, où vous aiderez des clients allant du commerce électronique aux fournisseurs de services logistiques. Les professionnels du Big 4 apprennent donc quels sont les modèles de revenus de nombreuses organisations différentes et savent où se situent les risques au sein d'une telle entreprise." Une diversité de contacts qui peut se révéler un véritable atout.Finalement, le fait de travailler pour les Big 4 permet d'étoffer son réseau professionnel personnel. Un avantage dont le travailleur bénéficiera pour le reste de sa carrière à condition de l'entretenir. "On apprend à mieux connaître beaucoup de clients, conclut Filomena Fragione. Nous voyons parfois des professionnels commencer à travailler chez un client chez qui ils ont effectué un audit. Pas toujours immédiatement, il y a souvent des clauses pour cela, mais à un stade ultérieur, ils demandent parfois si quelqu'un est intéressé à travailler pour eux, parce que la coopération a été très agréable dans le passé."