Vingt personnes engagées. Un chiffre d'affaires 2021 de l'ordre de 2,5 millions d'euros. Et 20 ans à peine. Antoine Libois est l'heureux patron de My American Shop, un site d'e-commerce carolo qui vend essentiellement des produits que l'on ne trouve qu'aux Etats-Unis: variations de Fanta, M&M's, confiseries au beurre de cacahuète, chips ou céréales spéciales. Cette idée, ce fan du pays de l'oncle Sam l'a eue après un voyage aux States alors que des amis lui demandaient de ramener certains produits introuvables en Europe. C'était en 2018. Accompagné de son frère qui a rapidement quitté l'aventure, Antoine Libois a lancé un "petit site" d'e-commerce qui engrangeait quelques commandes par jour. Soit tout de même 20.000 ...

Vingt personnes engagées. Un chiffre d'affaires 2021 de l'ordre de 2,5 millions d'euros. Et 20 ans à peine. Antoine Libois est l'heureux patron de My American Shop, un site d'e-commerce carolo qui vend essentiellement des produits que l'on ne trouve qu'aux Etats-Unis: variations de Fanta, M&M's, confiseries au beurre de cacahuète, chips ou céréales spéciales. Cette idée, ce fan du pays de l'oncle Sam l'a eue après un voyage aux States alors que des amis lui demandaient de ramener certains produits introuvables en Europe. C'était en 2018. Accompagné de son frère qui a rapidement quitté l'aventure, Antoine Libois a lancé un "petit site" d'e-commerce qui engrangeait quelques commandes par jour. Soit tout de même 20.000 euros de chiffre d'affaires sur un an, en marge de ses études. Ce n'est qu'en 2020 qu'il décide d'aller plus loin dans l'aventure et de créer la société en compagnie de Maxime Loison. Le duo investit quelques économies et démarre avec 25.000 euros. En un an, l'activité grimpe à près d'un million de chiffre d'affaires. Rien que cela! "Ces deux jeunes entrepreneurs sont impressionnants car ils avancent comment ils le sentent, de manière assez décontractée, analyse Joffroy Moreau de la société de conseil Ekkofin qui les accompagne depuis quelques mois. Mais ils ont les bons réflexes et disposent des codes actuels en exploitant correctement Facebook, Instagram pour générer leur communauté d'acheteurs. Ils jouent aussi la carte des influenceurs." En effet, c'est essentiellement "grâce à un mix combinant la croissance organique, la communauté et le marketing payant que l'on a grandi, détaille le jeune entrepreneur. On ne s'attendait pas à une telle croissance, qu'il a fallu accompagner. Nous avons dû nous structurer, former des équipes et parfois recruter des intérimaires en période de rush..." Aujourd'hui, l'e-commerce compte pas moins de 20 personnes: 10 au bureau et 10 qui gèrent les stocks et préparent les commandes. Cela sans avoir eu besoin d'organiser des levées de fonds. "Je ne savais pas ce que c'était au moment de me lancer, admet Antoine Libois, un brin amusé. On visait directement la rentabilité et c'est avec les profits qu'on générait que l'on a développé, adopté de nouveaux produits, etc." Cela n'empêche pas le duo à la tête de My American Shop de grandir à un rythme effréné. "Ce sont des fusées qui bossent comme des dingues, observe Joffroy Moreau. Et ils restent particulièrement humbles quand ils affichent leur ambition de doubler de taille chaque année." Antoine Libois remarque que cette ambition "fait sourire certains, mais moi cela me semble réaliste". Pour l'entrepreneur de 20 ans, l'important consiste "à bien s'entourer. A l'unif, j'ai acquis pas mal de théorie, mais quand je suis confronté à certaines nouvelles thématiques, je demande conseil. Ou je suis des moocs en ligne, sur des sites d'universités américaines". Ce fut par exemple le cas pour comprendre toute la régulation sur les denrées alimentaires ou encore l'importation des containers. Visiblement, les deux boss de My American Shop ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin. L'ambition pour 2022 serait d'atteindre 6 à 7 millions d'euros de chiffre d'affaires. Pour cela, ils regorgent d'idées: l'international, le B to B ou encore des corners spécialisés (ils ont créé un coin avec des produits japonais sur leur site). Mais avant cela, ils préparent une levée de fonds pour encore accélérer. Notamment en recrutant de nouveaux talents.