Analyse de la distribution de dividendes : les SRL flamandes ont elles joué avec le feu?
...

Analyse de la distribution de dividendes : les SRL flamandes ont elles joué avec le feu?Nous analysons ici la distribution de dividendes en rémunération de l'apport (les dividendes classiques). Les distributions en faveur des administrateurs, travailleurs et autres bénéficiaires ne sont ici pas abordées. Les banques et compagnies d'assurances sont aussi exclues de l'analyse.Bien que 2020 ne soit pas totalement terminée et que tous les comptes annuels 2019 ne soient pas encore publiés, 422.259 comptes sont déjà publiés, soit ± 90% de ce qu'on peut attendre pour l'année. C'est donc suffisant pour une analyse pertinente.But de l'analyseL'intérêt de cette étude vient du fait que la décision de distribuer des dividendes a été prise durant les assemblées générales tenues en 2020, pendant la crise du Corona. La question est donc de savoir si les actionnaires ont mis le pied sur la pédale de frein, par prudence ou pour préserver les capitaux propres de leur entreprise.Les sommes totales sur les 5 dernières annéesLa réponse est claire et immédiate : NON.2018 a été une super année et semble aussi être une exception au niveau des dividendes. Mais quand on regarde 2019, on voit que les actionnaires sont restés très optimistes.Près de 59.000 entreprises ont distribué une somme totale de 50,5 milliards d'euro. Si on exclut 2018, il y a 40% d'entreprises supplémentaires qui ont distribué des dividendes par rapport à la période 2015-2017 et elles ont distribué environ 15% de plus.La distribution de dividendes est-elle différente selon les régions?52,60% des dividendes sont distribués par des entreprises flamandes. Sachant que 55,75% des entreprises du pays y sont actives, ce n'est pas illogique. La région bruxelloise est bonne pour 39% du total, alors que seulement 13% des entreprises y sont installées. Mais nous savons que beaucoup de grandes entreprises ont choisi d'y installer leur siège, ce qui explique la surreprésentation. La différence avec la région wallonne est par contre énorme. A peine 8,05% des dividendes y sont distribués, alors qu'elle héberge 25% des entreprises actives du pays.On notera aussi que les 26,56 milliards d'euro distribués en Flandres sont bien plus élevés que ce qu'on a vu lors des années normales de référence 2015 - 2017 (± 75% d'augmentation), alors que les 2 autres régions semblent être restées plus prudentes.Les grandes entreprises distribuent-elles plus de dividendes que les petites?Nous constatons qu'il n'y a pas que les grandes entreprises qui distribuent des dividendes, au contraire. Il y a bien évidement bien plus de petites entreprises que de grandes, mais la distribution en matière de dividendes est généralisée. 2018 exclue, la somme globale est stable dans toutes les catégories. Sauf pour les les entreprises de 100 à 199 travailleurs, qui sont restées sous leur niveau de référence.Quelles formes juridiques distribuent des dividendes?Nous n'examinons ici que les formes classiques de sociétés. Que les plus grosses sommes viennent des sociétés anonymes n'est pas une surprise. Ce qui est surprenant par contre, c'est de constater la générosité des SRL cette année. Il est peu probable que cela ait quoi que ce soit à voir avec des résultats exceptionnels. Ces entreprises doivent en fait adapter leurs statuts à la nouvelle législation avant 2024. Elles perdront à cette occasion leur 'capital'. La conséquence est qu'elles devront passer un double test (de solvabilité et de liquidité) avant de pouvoir distribuer leur bénéfice. Elles ont donc vidé la caisse tant que cela peut se faire sans contrôle ... Espérons pour elles qu'elles ne tombent pas à court de liquidités aujourd'hui, car c'est, aussi selon la nouvelle loi, clairement de leur directe responsabilité. Qui sont les plus grands distributeurs de dividendes en 2019?Pascal Flisch