Où va donc s'arrêter Odoo ? C'est la question que l'on peut se poser d'autant que la croissance de l'éditeur de logiciels de gestion a déjà été marquée par deux titres d'ambassadrice en 2013 dans la catégorie des petites entreprises du Brabant wallon et en 2018 dans celle des entreprises moyennes. Elle a également été primée en 2012 comme la première entreprise belge du classement Deloitte Technology Fast qui regroupe les 50 entreprises technologiques au taux de croissance le plus rapide du Benelux ces cinq dernières années, et en 2013 comme entreprise prometteuse de l'année par EY. Et ce ne sont là que quelques-unes des multiples reconnaissances qu'Odoo a reçues ces dernières années. Il est vrai que la société fondée par Fabien Pinckaers alors qu'il était encore étudiant s'érige de plus en plus comme la nouvelle pépite wallonne au même titre qu'IBA et IRIS Group, dont elle sera bientôt voisine.

Odoo vient, en effet, d'annoncer non pas son déménagement à Louvain-la-Neuve mais son extension afin de pouvoir absorber la croissance annoncée à l'horizon 2025 : entre 2.000 et 2.500 collaborateurs contre 650 actuellement, dont une bonne moitié en Belgique, à Grand-Rosière (Ramillies) et Bruxelles. Le premier site continuera à abriter le siège social et les développeurs dans deux fermes - une troisième est prévue - et les équipes commerciales aujourd'hui localisées à Auderghem déménageront dans le futur à Louvain-la-Neuve. Fabien Pinckaers ne s'en cache pas, la proximité et la mobilité ont joué dans ce choix. Il est vrai que d'ici six ans, ce ne sont pas moins de 1.000 personnes qui sont attendues sur le site néo-louvaniste, d'après Odoo. Si elle poursuit sa progression à ce rythme qui tourne autour de 65% de croissance annuelle, la société va rapidement s'imposer dans la catégorie des grandes entreprises et réaliser la passe de trois.

Répartition équilibrée

A la différence des catégories des grandes et petites entreprises où le Hainaut truste la moitié du tableau, aucune province ne se détache parmi les entreprises moyennes. Six Gazelles pour le Hainaut et Liège, cinq pour le Brabant wallon, deux pour Namur et une pour le Luxembourg. Soit une répartition équilibrée et assez représentative du poids économique de chaque province. Avec comme chaque année, un renouvellement d'une bonne moitié des Gazelles (11) par rapport à l'année précédente. Si certaines ont marqué un temps d'arrêt dans leur progression, d'autres, comme Hainaut Caravaning Center, sont passées à l'échelon supérieur. Cinquième au national parmi les moyennes en 2018, elle se hisse à la 18e place chez les grandes entreprises cette année.

Notons également une belle progression d'EMZ Werke Manderfeld qui grimpe en un exercice de la 19e à la 3e place, illustrant par sa présence le dynamisme des entreprises germanophones. L'ambassadrice de l'année dernière, VDW Trans, marque un peu le pas en glissant à la 8e place. Parmi les nouvelles entreprises à apparaître, pointons notamment A2, ambassadrice cette année pour le Hainaut, Wavenet, Diagenode, les Grottes de Han ou encore l'ambassadrice namuroise 2019, le Castel de Pont-à-Lesse. Last but not least, Odoo était troisième en 2018, derrière Pauls Holzindustrie et VDW Trans. Première cette année, elle risque bien de franchir rapidement un pas supplémentaire d'autant qu'elle prévoit un chiffre d'affaires consolidé de l'ordre de 65 millions d'euros pour 2019.