L'entrepôt doit voir le jour à Okmiany, à une date qui n'a pas été précisée, et doit "permettre de soutenir la demande croissante des consommateurs polonais et européens pour les services de l'entreprise", indique le groupe dans un communiqué de presse.

Amazon, qui dit avoir investi près de 400 millions de dollars (354,47 millions d'euros) en Pologne et y avoir créé plus de 4.000 emplois, précise que le salaire sera de 20 zlotys (4,68 euros) bruts de l'heure pour les nouveaux employés.

Cette annonce intervient le jour où, dans l'Allemagne voisine, des salariés de sept sites du géant américain sont en grève pour réclamer une amélioration de leurs conditions de travail à l'occasion des journées de super promotions "Prime Day", qui se font selon eux "sur le dos des salaires".

En Allemagne, les employés d'Amazon commencent avec un salaire d'au moins 10,78 euros bruts par heure. Après 24 mois, le salaire brut moyen est de 2.397 euros par mois, selon les chiffres de la direction.

En avril, les représentants syndicaux d'Amazon venus de 15 pays s'étaient retrouvés pour la première fois à Berlin pour coordonner leur lutte face au géant américain, décrié sur le plan social à travers le monde.

Outre les cadences jugées trop rapides, la surveillance des employés à travers des méthodes contestées de "tracking" ou la suppression des pauses, ces employés déploraient leurs salaires trop faibles et réclamaient des conventions collectives, ou un dialogue social plus apaisé.

Le groupe américain possède 800 entrepôts logistiques à travers le monde, et en ouvre régulièrement de nouveaux.