Ce débrayage contre "les promos sur le dos des salaires" touchait lundi matin les deux centres de distribution de Bad Hersfeld, au centre du pays, ainsi que les sites de Leipzig, Graben, Rheinberg, Werne et Coblence.

Aux Etats-Unis, les salariés d'un entrepôt d'Amazon dans le Minnesota ont aussi annoncé vouloir profiter de ces journées de super promos pour mettre en avant leurs revendications en faisant grève pendant six heures au démarrage de l'événement.

"Amazon offre ces rabais aux clients aux dépens des salaires de ses propres employés et en fuyant les négociations collectives", a déclaré à l'AFP Orhan Akman, du syndicat Verdi, premier syndicat allemand du secteur tertiaire.

"Nous nous attendons à une bonne participation", a-t-il ajouté, sans autre précision à ce stade. En juillet dernier, pour une action similaire, 2.400 employés d'Amazon Allemagne avaient cessé le travail.

La direction d'Amazon Allemagne avait indiqué en amont ne prévoir aucune perturbation dans ses livraisons de commandes.

En avril, les représentants syndicaux d'Amazon venus de 15 pays s'étaient retrouvés pour la première fois à Berlin pour coordonner leur lutte face au géant américain, décrié sur le plan social à travers le monde.

Outre les cadences jugées trop rapides, la surveillance des employés à travers des méthodes contestées de "tracking" ou la suppression des pauses, les employés d'Amazon Logistics déplorent leurs salaires trop faibles et réclament des conventions collectives, ou un dialogue social plus apaisé